Tchad: Mise à jour sur les personnes en situation de reddition dans la région du Lac - Rapport de Situation no 4 (09/01/2017)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 09 Jan 2017

Faits saillants

  • Faute de vivres pendant plusieurs jours, la majorité des personnes en situation de reddition retenues au lycée de Baga-Sola s’était enfuie du site en quête de nourriture. La plupart est retournée, portant le total à 327 personnes actuellement retenues.

  • Ces 327 personnes ont été relocalisées dans un nouveau site, toujours à Baga-Sola, après le plaidoyer pour libérer le lycée et préserver son caractère civil.

  • 457 sur 458 enfants transférés dans leurs cantons d’origine le 24 novembre ont été localisés par les missions de suivi conjointes des autorités, d’UNICEF et d’ONG partenaires.

327
Personnes sur le site*
Dont :
3 enfants en attente de transfert au CTO
Sources : autorités (au 6/01/2017)

10
Enfants suspectés d’association à un groupe armé dans le CTO de Bol en attente de réunification
Sources : autorités, UNICEF

729
Femmes et enfants transférés dans leurs villages d’origine (dont 15 depuis le 23 décembre)
Sources : autorités

70
Enfants réunifiés avec leurs familles (dont 7 depuis le 23 décembre)
Source: UNICEF

Aperçu de la situation

Le plaidoyer de la communauté humanitaire continue afin que les autorités compétentes clarifient le statut des personnes toujours retenues et assurent leur prise en charge, dans le respect des droits humains et des Conventions de Genève. En effet, face au manque de prise en charge de leurs besoins en vivres et en couvertures, les personnes en situation de reddition seraient sorties du site en plusieurs vagues depuis le 22 décembre. Sur les 237 personnes qui auraient quitté le site, 233 l’auraient regagné après quelques jours.

Suite au plaidoyer de la communauté humanitaire, le lycée de Baga-Sola a été libéré et 327 personnes en situation de reddition sont désormais rassemblées dans un site à proximité de l’antenne Tigo, toujours sous la surveillance de la Force Multinationale Mixte.

La situation reste dynamique car les redditions continuent. La dernière vague date du 28 décembre : sept personnes dont trois femmes et deux enfants se seraient présentées aux autorités militaires à Ngouboua.

Les autorités locales mènent des actions préventives de sensibilisation des populations sur la cohabitation pacifique afin de favoriser l’accès à l’hygiène et assainissement, aux soins médicaux, à la prise en charge nutritionnelle pour les personnes qui ont été transférées dans leurs villages d’origine

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.