TCHAD: LE CHEF DES AFFAIRES HUMANITAIRES DE L'ONU DEMANDE UNE AIDE ALIMENTAIRE D'URGENCE POUR LES VICTIMES DE LA SECHERESSE

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 25 May 2010
(N'Djamena/New York, 25 mai): au troisième jour de sa visite au Tchad, John Holmes, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations Unies et Coordonnateur des secours d'urgence, s'est rendu dans l'ouest du pays qui est gravement touché par la sécheresse et une crise nutritionnelle. Selon l'évaluation d'urgence sur la sécurité alimentaire menée par le Programme alimentaire mondial (PAM), 1,4 million de personnes sont affectées dans la seule partie sahélienne de l'ouest du Tchad alors qu'en novembre 2009, une autre évaluation avait révélé que 2 millions de personnes étaient en situation d'insécurité alimentaire dans l'ensemble du pays.

M. Holmes a rencontré le Gouverneur et le Sultan de la région administrative de Kanem. Tout deux ont fait part de la nécessité d'obtenir le soutien, de toute urgence, de la communauté internationale pour venir en aide aux personnes souffrant de la faim dans une région qui compte 354 000 personnes.

A Mao, la plus grande ville de Kanem, John Holmes s'est rendu dans trois centres nutritionnels. Il y a vu des enfants souffrant de malnutrition et s'est entretenu avec des mères.

« Il est encourageant de constater que les centres nutritionnels fonctionnent et que d'autres seront ouverts aux enfants des zones frappées par la sécheresse. Il est toutefois inquiétant de voir autant d'enfants malnutris et il ne s'agit peut-être que de la pointe de l'iceberg », a déclaré John Holmes.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), 102 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë auront besoin d'un traitement vital en 2010; 50 000 d'entre eux se trouvant dans la ceinture sahélienne. Il est toutefois urgent de fournir plus de ressources financières et de déployer davantage d'organisations sur le terrain. Le taux de malnutrition aiguë se situe depuis des années au-delà du seuil d'urgence et a augmenté cette année en raison de la sécheresse de l'année dernière et des mauvaises récoltes.

En 2009, l'Analyse globale de la vulnérabilité et de la sécurité alimentaire (CFSVA) menée par le Gouvernement du Tchad, le PAM, et l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) faisait état de taux de malnutrition aiguë globale dans les régions sahéliennes allant de 25,3 % dans la région de Batha à 19,9 % dans la région du Lac, soit bien au-delà du seuil d'urgence de 15%.

Les acteurs humanitaires et le Ministère de la santé fournissent des soins aux enfants malnutris et travaillent à prévenir d'autres cas de malnutrition, ce qui permettra de réduire la mortalité des enfants âgés de moins de 5 ans.

Le PAM procèdera le 27 mai à des distributions gratuites de nourriture à 450 000 personnes vulnérables à Kanem, Batha, et Guera, les régions les plus touchées. Une pénurie alimentaire importante a déjà forcé de nombreux hommes à quitter leur village en quête de travail.

« La situation est préoccupante, d'autant que la saison maigre vient juste de commencer. Nous devons agir maintenant pour faire en sorte que l'aide parvienne à tous ceux qui en ont besoin », a ajouté M. Holmes. « Il faut mobiliser des fonds immédiatement pour faire parvenir de la nourriture dans le pays le plus vite possible. Davantage d'organisations doivent être déployées sur le terrain dans l'ouest du pays, en particulier les organisations non gouvernementales (ONG)», a-t-il dit.

Selon la FAO, il est encore indispensable de soutenir les activités agricoles et d'élevage de 200 000 ménages agricoles et de 300 000 ménages agro-pastoraux. La sécheresse a considérablement affaibli les moyens de subsistance. Les fermiers contractent toujours plus de dettes tandis que la santé des troupeaux se détériore rapidement.

En janvier 2010, le Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires (CERF) a consacré 3,8 millions de dollars à la crise alimentaire et nutritionnelle. L'appel humanitaire pour le Tchad dans son ensemble sera examiné à nouveau en juin et fera état de l'ensemble des besoins de toutes les situations d'urgence, y compris cette crise alimentaire nutritionnelle.

Pour davantage d'informations, veuillez contacter: OCHA-Tchad, Katy Thiam, +235 620 15 42, thiamk@org OCHA-New York: Stephanie Bunker, +1 917 367 5126, portable +1 347 244 2106, bunker@un.org; Nicholas Reader, +1 212 963 4961, portable +1 646 752 3117, reader@un.org, OCHA-Genève: Elisabeth Byrs, +41 22 917 2653, portable +41 79 473 4570, byrs@un.org Les communiqués de presse d'OCHA sont disponibles à l'adresse suivante : http://ochaonline.un.org or www.reliefweb.int

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.