Tchad : La technologie au service de la protection

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 10 Aug 2017

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, lance un système de messagerie (SMS) pour une protection communautaire plus rapprochée et une meilleure redevabilité. Le projet qui, à terme devrait s’étendre à tous les camps de réfugiés, a été lancé dans le camp d’Iridimi dans la Sous-Délégation d’Iriba, en début de semaine.

Dans un contexte opérationnel caractérisé par l’acquisition et/ou le développement des compétences, avec en sus un accès au camp parfois limité, à cause notamment des phénomènes naturels tels que les wadis (forts courants d’eau) durant les saisons pluvieuses et des contraintes d’escorte, le HCR entend renforcer la protection à travers la technologie. En effet, les limites de la protection par la présence exigent la promotion de la ‘protection par l’inclusion et la participation’, un instrument essentiel dans la chaine de redevabilite. A cela, il faut ajouter la nécessité de :

  • Améliorer l’alerte précoce en cas de perpétration de cas de violence sexuelle et sexiste ;

  • Responsabiliser davantage les réfugiés sur les questions de protection communautaire ;

  • Encourager la communication et donc l’implication des réfugiés dans la gestion des problèmes urgents dans les secteurs WASH, Santé (cas critiques) et autre situations de protection ;

  • Faciliter les sensibilisations de masse, le feedback et le partage d’information en général ;

  • Créer ce canal de réception de plaintes individuelles ou collectives et des boites à suggestions virtuelles ;

  • Favoriser la prise de rendez-vous dans le cadre de la conduite des entretiens individuels de protection