Tchad : Impact de la crise nigériane dans la région du Lac Rapport de Situation n° 21 (31/01/2017)

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires et concerne les vagues de déplacements internes depuis le 21 juillet 2015. Il est publié par OCHA Tchad et couvre la période du 1er au 31 décembre 2016. Le prochain rapport sera publié vers le 15 février 2017

Faits saillants

  • Les nouveaux chiffres indiquent près de 130 000 personnes déplacées dans la région du Lac, y compris des retournés, réfugiés et déplacés internes.

  • La grève des fonctionnaires a été suspendue pour un mois à compter du 12 janvier. Les cours et service sanitaires reprennent progressivement.

  • Les taux d’accès à l’eau potable et l’assainissement s’améliorent, mais la qualité de l’eau dans les forages réalisés reste un défi majeur.

  • Le PAM a étendu la couverture de son assistance alimentaire sous forme de transferts monétaires à un total de 48 700 personnes sur 23 sites autour de Bol et BagaSola.

106 045 déplacés enregistrés depuis mai 2015 Dont :
- 90 911 déplacés internes
- 14 810 retournés Tchadiens
- 324 ressortissants des pays tiers

Source : Cluster Abris / AME / CCCM – OIM (Matrice de suivi des déplacements du 23/01/2017).

12 759 déplacés* estimés pas encore enregistrés.
Source : Cluster Abris / AME / CCCM – OIM (23/01/2017).

8 218 réfugiés dont 5 879 dans le camp de Dar-es-Salam depuis janvier 2015. Source : HCR/CNARR (31/12/2016)

*Le statut de ces déplacés n’est pas encore déterminé, ils peuvent donc être déplacés internes, retournés, ressortissants de pays tiers ou demandeurs d’asile.

Aperçu de la situation

La situation sécuritaire est restée calme en décembre. Aucun incident n’a été rapporté.

La situation relative aux personnes en situation de reddition reste dynamique. Environ 300 hommes sont toujours retenus sur un site à Baga-Sola. Face au manque de prise en charge de leurs besoins, notamment en vivres, par les autorités compétentes, la majorité sort régulièrement du site en quête de nourriture, en plusieurs vagues depuis le 22 décembre. Ces personnes retournent ensuite sur le site. Les vagues de reddition de faible ampleur (quelques personnes) continuent ponctuellement.

La grève des fonctionnaires contre le non-paiement de leurs salaires et la suppression de certaines primes a été suspendue par les syndicats pour une durée d’un mois à partir du 12 janvier 2017. Depuis septembre, ces protestations limitaient l’accès à l’éducation et à la santé. Les cours reprennent progressivement dans la région du Lac, comme dans le reste du pays.

Un incendie d’origine inconnue a détruit 337 cases dans le village de Litri, sous-préfecture de Ngouboua, le 5 décembre. Les dégâts matériels incluent également deux moulins, 21 boutiques et 1 980 sacs de maïs. Litri est leème incendie rapporté en moins de deux mois (après Ngouboua centre, Baga Sola marché, Selia marché, Kaiga Kindjiria, et trois incendies à Tchoukoutalia). La période froide s’accompagne traditionnellement d’incendies dus aux accidents de foyers dans les habitations.

+ Pour plus d’informations, consultez la section “Historique de la crise” à la fin de ce rapport.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.