Tchad Bulletin Humanitaire N° 03 | Mars 2017

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 31 Mar 2017

FAITS SAILLANTS

  • Les résultats d’analyse de la sécurité alimentaire et de nutrition, publiés en mars 2017, indiquent que 2,2 millions de personnes seront touchées par l’insécurité alimentaire au Tchad de mars à mai 2017, soit presqu’une personne sur cinq.

  • Contre tous les défis qui engendrent des conditions de vie précaires et une vulnérabilité accrue aux chocs soudains et chroniques, il faut adopter une nouvelle façon de travailler humanitaire-développement.

Sécurité alimentaire: des résultats toujours alarmants

Plus de 2,7 millions de personnes en insécurité alimentaire au Tchad Selon les résultats du Cadre Harmonisé d’analyse de la sécurité alimentaire et de nutrition, publiés en mars 2017, 2,2 millions de personnes seront touchées par l’insécurité alimentaire au Tchad sur la période de mars-mai 2017, soit presqu’une personne sur cinq au Tchad. Parmi ces personnes, plus de 380 000 souffrent d’insécurité alimentaire sévère (phase 3 à 5) dont 13 000 en phase d’urgence.1 A ceuxci s’ajoutent plus de 495 000 réfugiés et retournés, traditionnellement en insécurité alimentaire, portant le total des personnes en insécurité alimentaire à plus de 2,7 millions de personnes. En dehors de la région du Lac dont tous les départements sont en phase de crise (160 000 personnes en phase 3 et au-delà), les zones les plus affectées sont les département s tels que le Ouara (21 805 personnes en phase de crise) et l’Assoungha (15 161 personnes) dans la région du Ouaddaï, la Tandjilé Est (16 894 personnes) dans la Tandjilé et le Dar Tama (14 281 personnes) dans la région de Wadi Fira

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.