Rapport d’analyse : Enquête post-récolte 2013 dans les Cantons Kado et Barde - Tchad, Région Ouaddaï, Département de l’Assoungha

Report
from Première Urgence - Aide Médicale Internationale
Published on 31 Jan 2014 View Original

SYNTHESE : les points essentiels

ACCES A LA TERRE ET AUX SEMENCES
- Superficie moyenne emblavée par ménage : 2,54 moukhamas (1,38 hectare environ).
- Superficie emblavée supérieure par ménage dans le canton Bardé
- 83% des ménages sont propriétaires de leurs terres
- 43% des ménages utilisent les semences issues de leur production, 35% achètent. Pour l’arachide, les semences proviennent en grande partie de la distribution de PU-AMI en 2013

PRATIQUES AGRICOLES
- Semis tardif de certaines cultures dans un contexte d’installation tardive des pluies
- Le sarclage est de plus en plus pratiqué, cela concerne pour cette année 29% des ménages.
- Peu de possession d’outils, notamment en charrues. Toutefois 1000 ménages en 2013 ont reçus des kits aratoires composés de houe, de machettes...
- Quasi absence de pratiques visant à fertiliser les champs .Toutefois comparativement à 2012 on note un début de fertilisation des sols par le fumier, 2% en 2013 contre 0% 2012. Ce léger progrès est le fruit des formations PU-AMI
- la lutte chimique n’est pas pratiquée. 7% des ménages pratiquent toutefois la lutte naturelle.

CULTURES MISES EN PLACE
- En 2013, le mil et l’arachide ont été largement mises en culture.
- Le mil est largement pratiqué en monoculture, l’association de cultures concerne l’arachide et le sorgho
- Il y a quasi absence de rotations des cultures dans la zone
- Peu de problèmes d’ennemis de cultures à déplorer

DEVENIR DE LA PRODUCTION
- Les rendements des cultures pluviales sont plus ou moins corrects pour le mil, le sorgho et l’arachide par rapport aux 3 dernières années, toutefois ils sont inférieurs à 2012 citée comme année proche de la normale.
- Les résidus de cultures sont majoritairement utilisés pour l’alimentation animale et la construction des habitats