L'UNICEF lance la plus grande opération jamais menée contre la malnutrition au Tchad

Report
from UN Children's Fund
Published on 19 Jun 2012 View Original

Par Héloïse Vilain

MAO, Tchad, 19 juin 2012 - D'après les estimations de l'UNICEF, cette année au Tchad environ 127 000 enfants souffriront de malnutrition sévère aiguë, un état de santé potentiellement mortel, et qui s'inscrit dans le cadre plus large des crises alimentaire et nutritionnelle qui affligent la région Sahélienne.

« La malnutrition sévère aiguë est fortement liée à la mortalité. Cela veut dire que si nous ne soignons pas ces enfants, ils vont mourir », explique Roger Sodjinou, responsable nutrition à l'UNICEF.

Depuis début avril, le Tchad est entré en période de soudure. Pendant cette période, les enfants sont très vulnérables à la malnutrition. Avec du Plumpy Doz, un supplément nutritionnel, il est possible d'éviter la malnutrition.

L'UNICEF appuie le Gouvernement du Tchad dans ses efforts pour lutter contre la malnutrition chez l'enfant. En avril, l'UNICEF a lancé un vaste programme destiné à protéger contre ce fléau 200 000 enfants, âgés entre 6 et 23 mois. Il s'agit de la plus grande opération de prévention de la malnutrition jamais menée d'avril à juin 2012 par l'organisation au Tchad.

L'UNICEF profite aussi de cette opération pour distribuer du savon à toutes les familles, déparasiter les enfants et leur administrer de la vitamine A.

Dans le cadre de cette opération, l'UNICEF travaille en étroite collaboration avec le Ministère de la santé publique pour former des agents de santé. « Cela va permettre de prévenir et de réduire le taux de malnutrition qui est très élevé », explique Abakar Mallaye, Chef d'équipe pour la distribution de suppléments nutritionnels.

Un défi logistique

Avec des centaines de points de distribution, cette opération est un vrai défi logistique. L'UNICEF a mis en place 7 entrepôts de stockage pour couvrir la mise en oeuvre de son programme.

Avant de partir, les équipes repèrent les villages ciblés dont certains sont à des centaines de kilomètres du centre de distribution le plus proche. Elles vont rencontrer de nombreux défis : la chaleur, l'ensablement, les pannes, les pistes non balisées, etc. « Là où on va, les villages sont vraiment inaccessibles compte tenu de l'ensablement, de l'embourbement des véhicules. Il n'y a pas de piste, donc c'est vraiment très, très difficile », explique Abakar Mallaye.

Malgré quelques problèmes sur la route, l'équipe d' Abakar Mallaye a commencé à temps la distribution de supplément nutritionnel.

L'UNICEF, qui assure également l'approvisionnement en aliments thérapeutiques prêts à l'emploi (RUTF), laits thérapeutiques et médicaments essentiels destinés aux cas de malnutrition sévère chez les enfants, a la volonté de prévenir de nouvelles privations pour les enfants sous-alimentés et vulnérables du Tchad.

Regardez la vidéo ici