Le Coordonnateur Humanitaire visite le district le plus touché par le choléra

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 21 Aug 2011

(N’Djamena, 21 août 2011) : Le Coordonnateur Humanitaire du Système des Nations Unies au Tchad, M. Thomas Gurtner, vient d’effectuer sa première visite de terrain à Massakory, chef-lieu de la région de Hadjer Lamis, le plus affecté par l’épidémie du choléra au Tchad. Lors de sa visite, il a rencontré les autorités de la région pour s’enquérir de l’ampleur de la situation actuelle de la maladie, d’autant qu’elle a déjà touché, depuis son éruption dans ce district en mai dernier, 1713 cas incluant 46 décès. Avec les appuis appréciables des organisations humanitaires comme MSF-Suisse et Intermon OXFAM dans le cadre du traitement des cas et de la prévention, la délégation sanitaire régionale du Hadjer Lamis enregistre une baisse temporaire des cas (154 cas dont 6 décès à la semaine 31 et 144 cas avec 5 décès à la semaine 32). Cependant, les ressources humaines en qualité et en quantité font défaut. A titre illustratif, l’hôpital de district de Massakory est tenu par un médecin appuyé de sept (7) infirmiers qui couvrent la totalité des besoins hospitaliers pour une population de 220.000 personnes.

«La sensibilisation à l’hygiène est une des clés dans la prévention du choléra. Tous les outils de sensibilisation doivent être rendus accessibles pour atteindre la masse. Il est impératif qu’un effort additionnel soit fait afin d’installer des radios communautaires dans des endroits clés de la région», ont souligné les autorités régionales.

Sur le plan national, environ 600 cas sont répertoriés chaque semaine. Selon les experts, si les dispositions ne sont pas prises pour inverser la tendance, d’ici à la fin octobre, on risque d’atteindre 6000 cas supplémentaires. « Cela porterait à environ 15 000 le nombre total des cas et ferait de cette épidémie la pire que le Tchad ait connue » indique Dr André Adandji, coordonnateur du cluster santé à l’OMS au Tchad.

«Le problème du choléra n’est pas l’affaire du seul secteur de la santé. Les Ministères chargés de la Communication, de l’Eau, de l’Environnement et de l’Education doivent également s’impliquer dans cette lutte», a relevé le Coordonnateur Humanitaire. Tout en proposant la mise en place d’une structure forte de coordination interministérielle, Thomas Gurtner a rassuré de la disponibilité de la communauté humanitaire internationale y compris du Système des Nations Unies, d’aider le gouvernement du Tchad à faire face aux épidémies qui endeuille sérieusement les familles tchadiennes.

« Nous ne pouvons fermer les yeux devant un tel drame, j’en appelle donc aux hommes de bonne volonté de mobiliser plus de ressources pour aider le Tchad à éradiquer ce fléau » a conclu M. Thomas Gurtner, tout en rappelant que les Nations Unies ont déjà mobilisé plus de 3 millions de dollars de Fonds d’Urgence pour cette épidémie, mis à part les autres fonds générés par les autres acteurs.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.