Cartographie de l’Accès et de la Qualité des Points d’Eau dans la Zone Humanitaire du Lac Tchad

La grave crise humanitaire qui sévit dans la Région du Lac Tchad a aggravé les conditions de vie déjà précaires d’une grande majorité des populations de cette région. L’accès aux services de base et à l’eau potable en qualité et en quantité suffisante constitue un élément essentiel dans l’assistance à ces populations. Mais le contexte géologique et hydrogéologique particulier de la région du Lac Tchad est à l’origine des problèmes de salinité qui réduisent le taux d’accès à l’eau des populations locales.
L’objet de cette étude mandatée par Oxfam et ses partenaires est de contribuer à la connaissance de la ressource dans cette région par la cartographie de l’accès et de la qualité de l’eau. Des analyses spatiales, physico-chimiques et isotopiques ont ainsi été effectuées sur des données collectées durant une mission terrain, complétée par des données extraites de la base de données SITEAU du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA).

Les résultats des différentes analyses ont montré l’existence d’un gradient de salinité qui augmente progressivement dans la direction SE-NO (de la Cuvette Sud vers la Cuvette Nord du Lac) avec des valeurs maximales proches de 7000 µS/cm. Cette direction du gradient de conductivité est similaire au sens de l’écoulement des eaux souterraines de la Région du Lac Tchad. Ainsi, plus on s’éloigne des eaux libres et douces du Lac, plus les eaux souterraines sont minéralisées à cause de leur temps de séjour dans le sol et les facies géologiques qu’elles traversent. Dans cette Cuvette Nord caractérisée par une conductivité moyenne de 3200 µS/cm comparativement à 1500 µS/cm dans la Cuvette Sud, le taux d’accès à l’eau n’est que de 52%.

Les analyses physico-chimiques effectuées en laboratoire confirment la salinité de l’eau de la région du Lac Tchad avec des valeurs de sodium largement au-dessus de la norme de l’OMS. Ces analyses indiquent également une eau de mauvaise qualité chimique par endroit avec des concentrations élevées en fluor et arsenic dans la Cuvette Nord du Lac, ainsi que des valeurs de sulfate, de fer, de manganèse et de composés azotés au-dessus des normes permises par l’OMS. Cela constitue un risque de santé pour les populations locales.

Étant donné les conductivités élevées les fortes valeurs des composés chimiques dans l’eau des ouvrages hydrauliques de la Région du Lac Tchad, il serait pertinent de faire une cartographie exhaustive de la qualité de l’eau pour mieux soutenir tous plaidoyers sur la couverture en eau des populations locales.