Une réunion de haut niveau appelle à une action humanitaire urgente et à une réponse internationale à la crise en République centrafricaine

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 25 Sep 2013

(New York, 25 septembre 2013): La Commissaire de l’Union européenne Kristalina Georgieva, la Secrétaire générale adjointe Valerie Amos et le Ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius ont appelé à une action urgente pour pallier aux besoins humanitaires en République centrafricaine (CAR) à une réunion de haut niveau à New York aujourd’hui.

Les participants ont convenu que la situation est catastrophique, avec la totalité de la population, soit 4,6 million de personnes touchées par la crise. Ces dernières semaines, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays a presque doublé, passant à 400 000. Ils ont conclu qu’il était essentiel de voir une augmentation considérable du financement et qu’une amélioration rapide de la situation sécuritaire était une précondition afin de pouvoir fournir d’urgence une aide à ceux qui en ont le plus besoin.

« Le conflit en République centrafricaine a créé une crise humanitaire désespérée dans un pays où les gens doivent déjà lutter quotidiennement pour se nourrir, » a dit la Commissaire Georgieva. « Cela entraîne des conséquences pour toute la région. La RCA est au centre d’une région extrêmement fragile de l’Afrique. Les pays voisins sont tous concernés par ce qu’il se passe en RCA. »

« Cette année, la commission européenne a donné 20 millions d’euros d’aide humanitaire pour la RCA – une augmentation de 150 pourcent par rapport à l’année dernière pour pallier à la détérioration de la situation en raison des combats. Cette crise a été la crise la plus oubliée du monde. Je suis confiante que le monde va finalement se réveiller et voir cette crise qui a été ignorée depuis bien trop longtemps. »

« Il y a une vraie opportunité pour la communauté internationale de faire une différence en RCA, » a dit la Secrétaire générale adjointe, Valerie Amos. « C’est maintenant que nous devons investir dans la stabilité et dans le relèvement. L’inaction prolongera et aggravera les conditions effroyables dans lesquelles vit la population and amènera des menaces supplémentaires à la paix et à la sécurité dans cette région déjà très fragile. »

« Si une solution à la crise n’est pas trouvée rapidement, la situation en RCA peut menacer la paix et la sécurité de l’ensemble de l’Afrique centrale. Je souhaite tirer la sonnette d’alarme. Nous devons agir et agir maintenant » a déclaré le Ministre des Affaires étrangères français, M. Fabius.

« Seule une mobilisation immédiate et décisive de la communauté internationale permettra de sortir la RCA de la situation grave dans laquelle elle se trouve actuellement. La priorité première est le rétablissement de la sécurité en RCA. Ce rétablissement passe par le déploiement d’une force africaine (MISCA), composée à ce stade essentiellement de soldats provenant de pays de la région. Ce déploiement, qui est en cours, a besoin d’un soutien. Le Conseil de sécurité doit agir en ce sens. » a indiqué M. Fabius. Il a souligné que la France s’employait à obtenir un soutien politique, financier et logistique pour cette force à New York et à Bruxelles.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.