Une deterioration critique de la situation humanitaire en République centrafricaine (RCA)

(Bangui, 8 décembre 2012): La communauté humanitaire en RCA demeure très préoccupée par la détérioration critique de la situation humanitaire sur toute l’étendue du territoire centrafricaine et particulièrement dans la capitale, Bangui (préfecture de l’Ombella Mpoko) et à Bossangoa (préfecture de l’Ouham). Suite aux affrontements armés entre les éléments de l’ex-Seleka et les milices Anti-Balaka depuis le 5 décembre, selon les chiffres préliminaires, 394 personnes ont été tués et des centaines des blesses sont rapportés à Bangui. Ces chiffres risquent de s’accroitre étant donné que la majorité de la population n’a pas accès aux structures sanitaires à cause de l’insécurité et le ramassage des corps dans les zones affectés est toujours en cours.

Ces conflits ont engendré le déplacement interne d’un nombre estimatif de 52 000 personnes à Bangui uniquement tandis qu’environ 40 000 personnes ont été identifié à l’évêché de Bossangoa et entre 7 000 et 9 000 déplacés à l’Ecole Liberté. Depuis le début de la crise en décembre 2012, plus de 415 000 personnes sont déplacés et plus de 68 000 nouveaux refugies centrafricains sont dans les pays voisins, dont 43 969 en République Démocratique de Congo. La situation humanitaire continue à s’empiré pour les 4,6 millions résidents de la RCA dont 2,6 millions personnes ont besoins d’assistance immédiate.

« La population centrafricaine a trop souffert, j’appelle tous ceux qui sont impliqués dans les violences à respecter la protection des civils et à assurer leur sécurité de même que celle des organisations humanitaires qui œuvrent pour soulager la souffrance des personnes affectées par la crise. L’accès libre et illimité doit être assuré afin que les organisations neutres et impartiales puissent apporter l’assistance humanitaire partout dans le pays » a déclaré Madame Rokhaya Daba Fall, Coordonnatrice Humanitaire a.i. en RCA.

Malgré la situation sécuritaire volatile et imprévisible à Bangui, les Chefs d’Agences du Système des Nations Unies ont effectué des missions d’évaluation rapide afin de mieux comprendre l’impact de cette crise surtout sur les civils.
Pendant la visite à l’hôpital communautaire le 6 décembre, la délégation a révélé que de nombreux malades sont traités et en observation au sein de l’hôpital. Les salles et les lits étant tous occupés, ces malades sont dans les couloirs de l’hôpital ou les soins leur sont prodigués. Il s’agit majoritairement de blessures par balles et quelques une par armes blanches. Les tranches d’âges concernées sont essentiellement des adultes et des adolescents des 2 sexes.
Les soins sont assurés essentiellement par Médecins sans Frontière.

La délégation a aussi visité le site des déplacés a l’aéroport international de Bangui qui abrite environ 10 000 personnes déplacés, majoritairement des hommes. Il y avait également des femmes seules et des enfants non accompagnés.

Le 7 décembre, la même délégation de Chefs d’Agences UN, s’est rendue successivement au monastère de Boy Rabe a Bangui et à la grande Mosquée de Bangui, où ils ont rencontré les responsables des deux confessions. Selon le témoignage des leader religieux rencontrés, cette crise n’est pas d’origine religieuse parce que les chrétiens et les musulmans ont toujours vécu ensemble paisiblement.

Afin d’apporter une réponse adéquate aux besoins multisectorielles des personnes déplacés, les organisations des Nations Unies et leurs partenaires humanitaires intensifient leurs activités et fournissent l’abri, eau potable, assistance sanitaire, nourriture et services de santé aux familles déplacées à travers le pays. La communauté humanitaire renforce aussi les efforts de coordination civilo-militaire et soutient les initiatives de réconciliation. Une réponse rapide du SNU a été organisée et des médicaments, consommables, équipements médicaux vivres ont été remis pour la population déplacée autant à l'hôpital Communautaire de Bangui qu’à l’aéroport.

Laura Fultang, OCHA Bangui, fultangl@un.org, Cell +236 70188064

Les communiqués de presses d’OCHA sont disponibles sur www.unocha.org or www.reliefweb.int

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.