République centrafricaine: Tableau de bord humanitaire (Premier trimestre) 2017

Infographic
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 02 May 2017 View Original

APERCU DE LA SITUATION

La situation humanitaire au cours du 1er trimestre de l’année 2017 en République centrafricaine a été caractérisée par de nouvelles flambées de violence notamment dans les sous-préfectures de Bambari, Ippy, Bria, Bocaranga, Kaga-Bandoro et Bakouma. Ce regain de violence a entrainé de nouveaux mouvements de population des localités situées sur les axes routiers vers les centres urbains et au sein des villes, créant ainsi de nouvelles « enclaves».

Selon la Commission chargée des mouvements de population (CMP, mars 2017), près de 426 100 personnes restent déplacées à l’intérieur du pays. Parmi elles, 115 094 personnes vivraient dans des sites, 306 000 seraient hébergées par des familles d’accueil et 5 000 se seraient réfugiées en brousse.
Dans ce contexte, l’augmentation des besoins est une source de préoccupation car le financement de l’action humanitaire est à son niveau le plus bas depuis 2014. A la fin du 1er trimestre, le Plan de réponse humanitaire était financé à moins de 6% contre 10% en 2016. Un autre défi de taille auquel la communauté humanitaire a été confrontée au cours de cette période est la restriction de l’espace humanitaire en raison de la présence des groupes armés.
Les humanitaires n’ont pas eu accès à un grand nombre de personnes dont la vulnérabilité a été exacerbée par l’isolement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.