République centrafricaine : Mise à jour du suivi à distance - Février 2017

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 28 Feb 2017 View Original

MESSAGES CLÉS

  • Le conflit persiste encore et entraine des mouvements internes des populations. Selon OCHA, en janvier 2017, 411 785 personnes sont en déplacement interne et utilisent des stratégies extrêmes de survie telles que la mendicité et le saut des repas. L’aide d'urgence appropriée et bien ciblée est nécessaire pour atténuer la situation alimentaire de ces ménages.

  • Selon les résultats du mVAM de décembre 2016, les prix des denrées locales de base ont connu des baisses saisonnières en novembre comparé à septembre à la faveur de l’arrivée des nouvelles récoltes sur les principaux marchés. Par ailleurs, les difficultés de transport et les effets d’insécurité ne garantissent pas une bonne intégration des marchés en plus de créer une variabilité des prix des denrées alimentaires à l’échelle nationale. Il a été aussi observé une hausse du prix du bovin au cours de la même période rendant difficile l’accès aux protéines animales.

  • L’accès alimentaire des ménages est limité par les effets combinés de la baisse des stocks et des revenus des ménages en dessous de la moyenne pour cause d’insécurité. L’accès et la consommation des aliments seront encore plus limites avec le pic de la période de soudure en juin-août et l’augmentation des besoins. La situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) sera maintenue jusqu’au moins septembre 2017 pour les déplacées, les retournées, les personnes résidentes pauvres, et les ménages hôtes du nord-ouest, sud-ouest, sud-est et centre (Ouham, Ouham Pende, Nana Gribizi, Vakaga).