République Centrafricaine: Aperçu humanitaire hebdomadaire (au 27 décembre 2016)

Aperçu humanitaire du 19 au 26 décembre

Zone Centre

Préfecture de la Nana Gribizi/ Sous-préfectures de Kaga-Bandoro et Mbrés / Kaga Bandoro et Mbrés

Protection et Mouvement de population: Le 26 décembre, un élément d’un groupe armé, impliqué dans des actes de vandalisme, est décédé de suite de coups et blessures au quartier Mambea. Sa mort a contraint la majorité des habitants dudit quartier, récemment retournée, à trouver refuge sur le site proche de la base MINUSCA par crainte de représailles par des éléments du groupe armé. Cette situation risque de fragiliser le processus de retour observé dans la ville depuis début décembre. On note également le déplacement vers Bangui de plus d’une centaine des membres d’une communauté de peur d’être pris en partie par les groupes armés.

A Mbrès et Bakala, les affrontements entre les groupes armés ont provoqué le déplacement de population à Mbrés centre et dans certains villages sur les axes Mbrés-Ndomété et Mbrés-Azène. Une mission conjointe des acteurs humanitaires dans cette localité la semaine dernière a permis de faire une évaluation des besoins, du nombre de ces déplacés et d’envisager une assistance à leur apporter.

Préfecture de l’Ouham/ Sous-préfecture de Batangafo / Batangafo

Protection et Abris/NFI/CCCM: Le 25 décembre, un homme a été assassiné par un élément d’un groupe armé. En représailles, des coups de feu ont été tirés dans la ville, causant deux personnes blessées. Le 26 décembre, les parents de la victime ont incendié une hutte sur le site de déplacés de Bagga où était abrité le présumé assassin. Sous l’effet du vent et de la sécheresse en cours, l’incendie s’est propagé et a détruit environ 137 huttes. Environ 28 autres huttes ont été détruites préventivement. Le bilan de l’incendie fait aussi état d’un enfant mort et de 921 personnes sinistrées ayant perdu leurs abris et tous les effets domestiques. Les acteurs humanitaires poursuivent l’évaluation des besoins pour la préparation de la réponse à apporter à ces victimes.

Zone Est

Préfecture de Basse-Kotto / Sous-préfecture de Alindao / Alindao

Protection et Mouvement de population: Un déplacement de populations est signalé depuis le 25 décembre vers Poudjo (environ 65 km de Bambari, sur l'axe Bambari-Alindao). Les premières informations disponibles mentionnent que les déplacés seraient venus d’un axe périphérique où des accrochages auraient opposé deux groupes armés rivaux (entre le 25 et 26 décembre).

Préfecture de Ouaka / Sous-préfectures de Bambari et Kouango / Bambari et Kouango

Protection et Mouvement de population: A Bambari et Kouango, plusieurs incidents de protection, impliquant des hommes armés ont été rapportés durant cette semaine. Cette multiplicité d’incidents illustrant la précarité persistante de la situation sécuritaire dans la ville qu’impacte considérablement sur la situation humanitaire. A Bambari, des cas de détention arbritaire de personnes civiles ont été rapportés. Grâce à une intervention des Forces internationales, 18 personnes ont été libérées le 22 décembre.

Préfectures de Haute-Kotto et Ouaka / Sous-préfectures de Bria et Ippy / Axe Ippy-Bria

Protection et Accès: Les combats en cours entre des hommes armés sur l’axe Ippy-Bria entravent l’acheminement de l’assistance humanitaire à Bria. La semaine passée, des camions transportant de l’assistance humanitaire ont été bloqués pendant plusieurs jours à Ippy suite aux combats qui se déroulaient sur l’axe. Au-delà de l’impact sur les approvisionnements des acteurs humanitaires, la perturbation du trafic sur cet axe, ajoutée à l’insécurité dans les axes périphériques de Bria, laisse craindre aussi une pénurie en denrées de première nécessité sur les marchés locaux. Cela aurait de lourdes conséquences sur les conditions de vie, déjà précaires, de la population de Bria et des villages environnants.

Préfecture de Haute-Kotto / Sous-préfecture de Bria / Bria

Protection et Retour: Au 23 décembre, il est rapporté un total de 8 780 PDI sur les sites de déplacés et quartiers de Bria contre 12 820 à la fin du mois de novembre, soit une diminution de 32%. L’accalmie observée dans la ville a permis le retour de déplacés dans les quartiers. S’il est rapporté une baisse de chiffres de PDI en général, une hausse de 543 PDI est observée dans les quartiers Gobolo et Mandé où vivent une communauté à risque d’être prise à partie.

Zone Ouest

Préfecture de l’Ouham-Pendé / Sous-préfecture de Paoua / Axe Paoua-Bozoum

Protection et Accès: L’activisme des groupes armés, l’installation des barrières illégales et la taxation forcée imposée par les hommes armés restent un réel problème pour la libre circulation des personnes et des biens. Plusieurs cas de braquage et de pillage ont été rapportés ces derniers temps sur l’axe Paoua-Bozoum obligeant les humanitaires à suspendre temporairement leurs activités sur cet axe. Le démantèlement des barrières et la multiplication des patrouilles demeurent primordiaux afin de garantir l’accès humanitaire et la protection de la population.

Préfecture de l’Ouham-Pendé / Sous-préfecture de Ngaoundaye / Ngaoundaye

Protection et Sécurité alimentaire: L’attaque de la ville de Ngaoundaye par des hommes armés en février 2016 avait occasionné le mouvement de plusieurs personnes dans la brousse et vers les localités environnantes. Le 18 décembre, 6 000 ménages retournés/déplacés ont pu recevoir des vivres pour une ration mensuelle.
La recrudescence des violences et la présence des hommes armés dans cette localité impactent sur la vulnérabilité des bénéficiaires qui ne pouvant pas reprendre les activités champêtres, dépendent totalement de l’assistance humanitaire.

Zone Bangui

Préfecture de l’Ombella Mpoko / Sous-préfecture de Bimbo / Commune de Bimbo IV

Protection et Retour: Le 15 décembre, le Président de la République a procédé à la cérémonie officielle de fermeture du site Mpoko. Il a annoncé une assistance aux volontaires qui souhaiteront retourner dans leurs quartiers d’origine ou se relocaliser dans d’autres quartiers à Bangui et ses environs.
A ce jour, 1 163 ménages (4 019 personnes) ont reçu une assistance en cash pour le retour (entre 50 000 et 100 000 XAF en fonction de la taille des ménages). Les zones de retour ou de relocalisation sont dans le 3ème arrondissement (quartier Fondo), leème arrondissement (quartiers Yangato, Vara, Malimaka et Ngbenguéwé), le 8ème arrondissement (quartier Damala), le 6ème arrondissement (quartier Pétévo) et la commune de Bimbo IV (quartier Boeing). Un monitoring des mouvements dans les quartiers de retour pourra permettre aux acteurs humanitaires à déterminer le type d’appui à apporter aux retournés pour leur intégration.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.