République centrafricaine : Aperçu des besoins humanitaires 2017 (octobre 2016)

BESOINS HUMANITAIRES ET CHIFFRES CLÉS

La République centrafricaine (RCA) traverse une crise profonde et complexe aux conséquences humanitaires considérables. L’insécurité permanente, les contraintes logistiques et la baisse des financements freinent l’accès humanitaire et expliquent les difficultés à répondre aux besoins des plus vulnérables. La Centrafrique est l’un des pays les plus pauvres et instables au monde. Si la crise de 2013 était politico-militaire, elle s’est transformée en un conflit intercommunautaire sans précédent. Elle a provoqué l’effondrement d’infrastructures socio-économiques déjà faibles. L’absence de services sociaux de base est quasiment totale et le redéploiement des services de l’Etat peine à se concrétiser.

1 Protection de la population victime de tensions intercommunautaires et/ou d’exactions perpétrées par les éléments armés

La situation sécuritaire est donc instable et imprévisible. Des violations massives des droits humains et du droit humanitaire international sont observées parmi lesquelles on retrouve les attaques contre les civils, les meurtres, les pillages, les violences sexuelles, le recrutement d’enfants soldats, l’occupation d’écoles ou l’intrusion de groupes armés dans des hôpitaux. Le système judiciaire n’est pas efficace et par conséquent l’impunité règne dans la plupart des préfectures du pays. En 2016, 3 077 incidents de violences basées sur le genre (VBG) ont été rapportés. 13 000 enfants sont associés aux forces et aux groupes armés.

2 Accès aux services sociaux de base

Les services sociaux les plus élémentaires sont dysfonctionnels, voire inexistants dans de nombreuses villes du pays. En avril 2016, 25% des écoles étaient non fonctionnelles. Du fait de cette situation chaotique, les enfants, des zones rurales, ont perdu plus de deux ans de scolarité. En 2016, 40% de la population se trouve dans une situation d’insécurité alimentaire aiguë. La prévalence de la Malnutrition Aigüe Sévère (MAS) est maintenue au-delà du seuil d’urgence (de 2%) dans plusieurs localités. Seulement 30% de la population rurale a accès à des points d’eau protégés et trois personnes sur quatre n’ont aucun accès à des installation sanitaire.

3 Assistance multisectorielle d’urgence en faveur des populations les plus vulnérables, y compris les personnes déplacées et retournées affectées par les conflits armés

L’une des conséquences de ces conflits est le déplacement de la population. Le nombre de déplacés en RCA est de 384 884. Les mouvements pendulaires de populations de leurs villages d’origines sur les axes vers des sites de regroupement sont exacerbés par l’insécurité et par leur dépendance à l’assistance humanitaire et par leurs difficultés à réintégrer leur communauté d’origine.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.