République centrafricaine : la situation humanitaire demeure critique

Report
from International Committee of the Red Cross
Published on 04 Apr 2013 View Original

Depuis le début des affrontements à Bangui, le week-end du 23 et 24 mars dernier, les hôpitaux de la capitale de la République centrafricaine ont admis plus de 200 blessés. Malgré la situation sécuritaire précaire, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Société de la Croix-Rouge centrafricaine tentent de fournir une assistance d'urgence, en s’efforçant notamment d’assurer le fonctionnement des hôpitaux.

« Même si un calme relatif est de retour en ville, explique Georgios Georgantas, chef de la délégation du CICR à Bangui, tout n'est de loin pas rentré dans l’ordre pour la population. Si l’approvisionnement en eau et en électricité se fait désormais de manière plus régulière dans la capitale, les services publics n'ont pas encore entièrement redémarré. Nos équipes ont pu reprendre leur travail, mais le besoin de sécurité pour notre personnel et nos infrastructures est toujours aussi pressant. »

Pendant et après les combats, l'eau et l'électricité avaient été coupées quelques jours. Pour réduire l'impact de la pénurie d'eau et d'électricité sur les principaux hôpitaux de la ville, la Croix-Rouge centrafricaine a acheminé 15 000 litres d'eau vers l'hôpital communautaire, le plus important de la ville, qui a aussi reçu du CICR 150 litres de carburant destinés à faire fonctionner son générateur. Un réservoir d'eau a en outre été installé aujourd'hui à l'hôpital de l'Amitié par le CICR et la Croix-Rouge centrafricaine.

Par ailleurs, une trentaine de corps non identifiés de personnes tuées dans les violences ont été inhumés par les volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine, selon des procédures devant faciliter leur identification ultérieure par leurs proches.

De l'eau potable pour les habitants de Ndélé

À Ndélé, où la situation sécuritaire qui s’est également dégradée empêche le CICR de se déplacer sur certains axes, la réhabilitation du réseau urbain d'approvisionnement en eau se poursuit malgré tout. Alors que les travaux de réparation du réservoir de 49 m3 qui alimente cette ville de près de 10 000 habitants sont presque achevés, des ingénieurs du CICR continuent à réparer des fuites sur les canalisations et à traiter l'eau pour la rendre potable. Enfin, 6 000 litres d'eau sont fournis chaque jour à l'hôpital de Ndélé. Depuis le 23 mars :

  • près de 350 blessés ont reçu les premiers soins de la part des secouristes de la Croix-Rouge centrafricaine à Bangui, et
  • plus de 110 personnes parmi les plus gravement blessées ont été évacuées vers les structures hospitalières de Bangui.

Informations complémentaires :
Vincent Pouget, CICR Bangui, tél. : +237 94 202 493 ou +236 75 64 30 07
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 60