Centrafrique/rébellion: un gendarme et deux civils tués dans une attaque proche de Bangui (gendarmerie)

Report
from Agence France-Presse
Published on 14 Nov 2012

11/14/2012 14:18 GMT

BANGUI, 14 nov 2012 (AFP) - Un gendarme et deux civils centrafricains ont été tués et plusieurs personnes blessées mardi dans une attaque menée par des hommes armés entre Sibut et Damara, deux villes au nord de Bangui, a appris l'AFP mercredi auprès de la gendarmerie de Sibut.

"Le gendarme et les deux civils ont été attaqués à Libi, village situé à 70 kilomètres de Sibut, alors qu'ils se rendaient à Bangui, en moto et à bord d'un véhicule pris pour cible par les auteurs de l'attaque. Parmi les victimes figure une fille de 12 ans, et il y a eu des blessés dans le véhicule qui ont été transférés à Bangui", a indiqué la gendarmerie .

Aucun bilan sur le nombre de blessés n'a pu être communiqué à l'AFP.

Un véhicule de l'armée transportant des troupes a aussi été attaqué par ces hommes armés. Mais les éléments de l'armée ont riposté à l'attaque entraînant la fuite de ceux-ci. On ignore cependant le bilan de cet échange de tirs entre les deux camps" a ajouté la source.

Le 15 septembre, les villes de Sibut et Damara avaient déjà fait l'objet d'attaques revendiquées par Hassan Al Habib, un responsable de la rébellion de la Convention des patriotes pour la Justice et la paix (CPJP) fondamentale. L'opération avait été baptisée "Opération Charles Massi", du nom du fondateur de la CPJP donné pour mort par sa famille en 2010, et qui accuse le pouvoir de l'avoir torturé et tué.

Selon ce responsable, qui a été tué le 20 septembre par les forces armées centrafricaines (Faca), l'attaque visait à dénoncer les accords de paix signés le 25 août par la CPJP et le pouvoir de Bangui, intégrant ainsi le processus de paix en cours en Centrafrique.

Lors de ces attaques, les rebelles de la "CPJP fondamentale" s'étaient heurtés à une résistance des éléments de l'armée. Ils se sont livrés à des pillages, notamment d'une agence de micro-crédit, et ont emporté par la même occasion l'unique ambulance de la ville de Damara.

Toutefois le responsable avait promis se réorganiser pour lancer d'autres attaques.

acp/xbs/cl:EJ

© 1994-2012 Agence France-Presse

Agence France-Presse:

©AFP: The information provided in this product is for personal use only. None of it may be reproduced in any form whatsoever without the express permission of Agence France-Presse.