Guide pour la gestion des Espaces de Cohésion des Femmes au Cameroun

Contexte et Justification

Contexte

Au regard de la complexité de la situation humanitaire que vit le Cameroun, du fait de l’afflux massif de réfugiés des pays voisins (RCA, Tchad et Nigéria) et des déplacées internes du fait de la menace Boko Haram, le Gouvernement camerounais, les agences du Système des Nations Unies (SNU) et tous les acteurs humanitaires se sont mobilisés en vue d’apporter une réponse adéquate à ces graves crises humanitaires dont fait face le pays. Dans le cadre de la réponse Inter-Agences du Système des Nations Unies (SNU) face aux crises centrafricaine et nigériane, ONU Femmes Cameroun grâce aux fonds d’urgences (CERF), au soutien financier de l’UNHCR et du Japon a mis en oeuvre sept (07) projets visant à réduire le risque de violences basées sur le genre (VBG) des filles et des femmes tout en fournissant une assistance intégrée adéquate aux survivant(e)s de VBG ainsi son expertise technique pour une meilleure prise en compte transversale du genre dans la réponse humanitaire. Pour atteindre ces objectifs, ONU Femmes a défini une stratégie lui permettant d’apporter une assistance intégrée et multiforme aux femmes et filles réfugiées à l’intérieur des camps et des sites et des communautés d’accueil environnantes.

ONU Femmes Bureau Pays Cameroun a défini dans sa note stratégique 2014-2017 un axe d’intervention portant sur la lutte contre les VBG et la féminisation du VIH/SIDA (DRF 3). Ainsi dans son plan de travail annuel 2017, Impact 3, le Bureau, d’ici à 2017, se fixe pour mission suivante: «Des politiques, des stratégies et des mesures efficaces seront adoptées ou renforcées pour prévenir et combattre les abus, la violence et l’exploitation des femmes et des filles tout en fournissant des services de soutien et de réadaptation aux victimes potentielles». Et pour cause, la lutte contre les violences basées sur le genre au Cameroun rentre dans un contexte précis, celui de l’engagement des pouvoirs publics et des partenaires à mettre un terme à ce phénomène qui de plus en plus prend de l’ampleur dans différentes régions du pays et surtout dans les zones humanitaires1 .

Bien qu’il existe de nombreux acteurs intervenant dans ce domaine, force est de constater que le dispositif de réponse nationale au phénomène des VBG reste très faible, pas suffisamment coordonné et avec un impact encore mitigé.

La stratégie susmentionnée, bâtie autour des Espaces de Cohésion des Femmes (ECF), les Calls centers et Gender desks, entre en ligne de mire des innovations d’ONU Femmes Cameroun en matière de prise en charge des survivantes de violences basées sur le genre en contexte humanitaire et de relèvement précoce.

Les Espaces de Cohésion des Femmes sont ainsi un label des interventions humanitaires et de relèvement précoce d’ONU Femmes Cameroun dont les premiers modèles ont été construits, dès septembre 2014, en matériaux provisoires.