Cameroun : Relevé épidémiologique Mensuel REM N°3, Août 2016

Report
from World Health Organization
Published on 31 Aug 2016

Faits saillants :

  • Riposte à l’épidémie de Rougeole différée dans le DS de Kolofata ;

  • Epidémie de Polio au Nigéria avec des implications pour le Cameroun et les pays du bassin du Lac Tchad

  • Vigilance autour du choléra en ce troisième trimestre 2016 ;

  • Première édition de la chimio prévention du Paludisme saisonnier au Cameroun;

  • Alerte épizootie de Monkeypox dans le Parc National de la Mefou

ÉPIDÉMIES ENREGISTRÉES DANS LE PAYS

ROUGEOLE

Sur la base des résultats de laboratoire, la seule épidémie encore active dans le pays est celle de Kolofata. Il s’agit d’un district frontalier avec le Nigéria où la situation sécuritaire est instable du fait de sa proximité avec l’Etat de Borno au Nigéria où sévit la secte Boko Haram. Cette épidémie a été signalée depuis la 12e semaine épidémiologique

La riposte est toujours en préparation avec les appuis technique et financier de l’OMS et la fourniture en vaccin par l’Unicef. Initialement prévue du 23 au 27 Août 2016, la campagne de riposte a été différée suite à la confirmation des cas de Poliomyélite au Nigéria imposant une riposte immédiate contre la Polio dans les pays voisins jugés à haut risque. Sur le plan pratique tout est prêt, le microplan de riposte a été élaboré et les financements mobilisés par l’OMS sont déjà virés dans la région pour organiser sa campagne de riposte.

Des consultants OMS et de l’Unicef sont présents dans la région pour accompagner la campagne de riposte qui aura lieu après les Journées Locales de Vaccination contre la Poliomyélite prévues du 27 au 29 Août 2016.

Il convient relever qu’à la semaine épidémiologique (SE) 32, le Cameroun a notifié 981 cas suspects (contre 943 cas à la SE28) de rougeole dont 840 cas (contre 768 cas à la SE28) ont été investigués et prélevés, les autres classés par lien épidémiologique.

Aussi, des kits de réactifs pour les analyses de laboratoire ont été fournis par l’OMS le 24 Août 2016 au Laboratoire du Centre Pasteur du Cameroun (CPC) et permettront d’analyser les 342 échantillons qui étaient en attente depuis environ 2 mois.