Les populations de Banguehi sensibilisées à la cohésion sociale et au respect des droits de l’Homme

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 17 Jul 2014 View Original

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a procédé, mercredi 16 juillet 2014, à la sensibilisation des populations de Banguehi (localité située à 537 au nord-ouest d’Abidjan) sur la cohésion sociale et le respect des droits humains. Elle a mené cette action en compagnie de ses partenaires de l’ONG Bonne Action et du ministère ivoirien de l’Agriculture.

Dans son plaidoyer, Pierre Aby du bureau de l’Information à Duékoué a tenu à rappeler aux populations que « les violences basées sur le genre telles que le mariage forcé, les coups et blessures et l’impunité liée au viol devraient être bannis » de leurs habitudes.

Pour Abdoulaye Touré de la Police des Nations Unies, sans paix, le développement est impossible. « Nous travaillons pour l’établissement de l’Etat de droit, ce qui amène l’ONUCI à veiller, entre autres, à ce que les forces de l’ordre travaillent au respect des droits de l’Homme », a-t-il souligné.

Quant au Lieutenant Mehrab du Contingent bangladais, il a instruit les participants sur le mandat de la Force de l’ONUCI qui consiste à sécuriser les populations civiles et à initier des actions humanitaires telles que les consultations médicales, pour le bien-être des populations.

Parlant au nom de l’ONG Bonne Action, Jonas Siekpo a souligné que le chef du village doit être associé à tout problème inhérent à sa localité. « Cette implication qui se veut totale, devrait contribuer au maintien de la cohésion sociale », a-t-il indiqué.

Le représentant du ministère de l’Agriculture, Teya Koffi, a planché, durant son exposé, sur les problèmes fonciers. La cession d’une terre est reconnue par la loi de 1998 relative au foncier rural aussi bien pour les hommes que pour les femmes, a-t-il rappelé.

Suite à l’intervention des membres de la délégation, le Chef du village de Banguehi, Joachim Podé, n’a pas manqué de manifester sa joie face à ce que les populations ont appris au cours de cette rencontre. Il a, par ailleurs, invité les populations à être sincères avec elles-mêmes afin de favoriser la paix. M. Podé a saisi l’occasion pour exprimer aux autorités locales des doléances relatives à l’adduction en eau potable et à l’électricité.