Les leaders communautaires de Tabou promettent d’être des acteurs d’un environnement électoral apaisé

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 08 May 2014 View Original

Une quarantaine de leaders d’opinion de Tabou, localité du sud-ouest du pays située à 480 km d’Abidjan, se sont engagés, le vendredi 2 mai 2014, à être acteurs d’un environnement électoral apaisé au cours d’un atelier organisé par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Cet atelier avait pour thème : ’’contribution des leaders communautaires de Tabou au renforcement de la cohésion sociale et à la préservation d’un environnement électoral apaisé’’.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le chef de la délégation des Nations Unies, Amane Niyenan, a adressé sa reconnaissance aux participants pour l’intérêt qu’ils portent à la problématique de la paix et insisté pour qu’ils relaient auprès des leurs, les différents messages. « En prenant part à cet atelier de réflexion, vous nous démontrez votre disponibilité à œuvrer à la réussite du processus de paix et de réconciliation en cours, car notre objectif est de garantir des élections paisibles en 2015 et vous êtes disposés à nous y aider », a-t-il dit.

Pour le Maire de la commune de Tabou, Julien Klébé Tchibio, l’atelier de l’ONUCI arrive à point nommé en ce sens qu’il permettra de dépassionner le débat électoral. « Les élections devraient être considérées comme un jeu et non une période au cours de laquelle les passions se déchaînent et créent une fracture sociale. Nous devons comprendre, à l’issue de cette activité, que les élections sont organisées pour nous réunir autour d’objectifs précis », a conseillé l’autorité municipale.

Plusieurs communications sur ’’ la contribution des leaders d’opinion à la promotion des valeurs de la culture de la paix, pour un environnement électoral apaisé’’ ; ’’la protection de l’enfant dans la communauté pour une cohésion parfaite’’ ; ’’la protection et la promotion des droits de l’Homme : rôle et responsabilités des leaders communautaires de Tabou’’ ; ’’l’importance de la sécurité dans la réussite de la cohésion sociale et l’apaisement du climat électoral’’ ont permis aux participants de faire des recommandations.

Entre autres recommandations restituées à l’issue des travaux, il faut retenir le renforcement de la sécurité en période électorale, la neutralité des forces de l’ordre, la présence d’observateurs internationaux dans les bureaux de vote, la multiplication des séances de sensibilisation de proximité sur la cohésion sociale et le respect des droits de l’Homme et de l’enfant.

Notons que les participants étaient issus de la chefferie traditionnelle, des associations de femmes, de jeunes, des communautés et des quartiers de la ville de Tabou.