La Représentante spéciale participe au lancement des audiences publiques des victimes de la crise ivoirienne

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 28 Aug 2014 View Original

La Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, a participé, mercredi 27 août 2014, au lancement de la phase publique des audiences des victimes de la crise en Côte d’Ivoire, organisée par la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR).

Soulignant que l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) avait suivi avec intérêt, le travail de recueil des dépositions des victimes et témoins sur le terrain, la Représentante spéciale s’est réjouie de l’implication de toutes les couches sociales dans le processus, démontrant que la réconciliation nationale était l’affaire de tous. « Il me plait de relever que la phase de déposition a impliqué les commissions locales de la CDVR, les plateformes de la société civile, les chefs administratifs traditionnels et religieux, les femmes et les enfants grâce au soutien de la communauté internationale et au concours de l’ensemble du Système des Nations Unies » a-t-elle fait savoir.

Mme Mindaoudou a plaidé pour que les victimes et les témoins soient soutenus et protégés pour qu’ils puissent témoigner. Elle a également souhaité que le rapport final de la CDVR contienne un programme de réparation pour les victimes. « L’ONUCI, dans la mesure de ses moyens, continuera à accompagner la CDVR et toutes les initiatives allant dans le sens de la réconciliation nationale », a-t-elle conclu.

Pour sa part, le Président de la CDVR, Charles Konan Banny, a assuré que la Commission accordait le primat aux victimes. « Au stade des audiences publiques, elle veut concilier le souvenir du préjudice subi par les victimes et l’apaisement que permet le pardon », a-t-il indiqué.

Selon les indications de la CDVR, 60.000 victimes de la période de crise ivoirienne, située entre 1990 et 2011, ont été entendues au cours des phases pilotes et nationale de recueil des dépositions lancées successivement en février 2014, puis d’avril 2014 au 15 aôut 2014.