L’ONUCI échange avec les populations de Gbegbekro

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 30 Dec 2013 View Original

La caravane d’information et de sensibilisation de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) dénommée ONUCI Tour, qui sillonne villages et hameaux pour échanger avec les populations a fait jeudi 26 décembre 2013, une halte à Gbegbekro, petite localité situé à 07 km au nord de Taï dans l’extrême ouest de Côte d’Ivoire.

Plusieurs thématiques concourant à la stabilité sociale aux nombres desquels les violences basées sur le genre et la promotion des Droits des enfants ont été abordées au cours de cette rencontre d’échanges.

A cette occasion, Mme Sandra Penan de la Protection de l’Enfance à l’ONUCI a rappelé que les droits des personnes vulnérables sont protégés par des textes nationaux et internationaux. « Les enfants continuent dans le silence, de souffrir encore des mutilations, de l’exploitation, des enlèvements. Nous devons nous mettre ensemble pour mettre fin à toutes ces formes de traitements incompatibles aux droits de l’homme », a-t-elle lancé. Elle a ensuite exhorté les populations à l’action et à veiller à ce que les enfants et les femmes soient épanouis en tout temps et tout lieu. Cela devant être considéré avant tout comme un devoir moral avant d’être un droit.

Pour le chef de Gbegbekro, Sidiki Ouattara, cette rencontre d’échanges, au-delà d’une sensibilisation est une formation. « Cette sensibilisation de proximité est la bienvenue, car nous sommes recroquevillés sur nous-mêmes sans informations. Sachez qu’il arrive parfois que nous posons des actes par ignorance. Désormais, comptez sur notre engagement à respecter et à faire respecter les droits de nos enfants et nos femmes en tout temps et en tout lieu », s’est-il engagé sous les ovations de ses administrés.