Côte d’Ivoire : Appui du PAM à un projet visant la modernisation du système de suivi des prix des produits alimentaires

Report
from World Food Programme
Published on 16 Dec 2013 View Original

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en Côte d’Ivoire appuie l’Office d’Aide à la Commercialisation des Produits Vivriers (OCPV) dans la modernisation de son système de collecte et de transmission des prix de marchés à travers l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Cela se fera dans une phase pilote par la transmission des données du marché à travers une interface Web créée par le PAM. La modernisation du système d’information des marchés est une réponse à la volonté du Gouvernement de lutter contre la hausse des prix des denrées alimentaires.

Par Wilfried Affeli & Marie Josiane Ogou

En Côte d’Ivoire, l’Office d’Aide à la Commercialisation des Produits Vivriers (OCPV), créé dans les années 80 par l’Etat, est chargée de mener des activités de collecte, traitement, analyse, diffusion et publication d'informations commerciales, statistiques et économiques relatives au secteur vivrier.

Dans le cadre de telles activités, l’Office a bénéficié de l’appui du PAM pour la modernisation de son Système d’Information des Marchés (SIM), à travers l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). La transmission des données dans cette phase pilote se fera par téléphonie mobile.

Démarré en mai 2012, le projet a été conçu au préalable pour couvrir 16 marchés urbains et 6 marchés ruraux. Mais finalement, il couvrira toutes les 35 localités dont les marchés sont suivis par l’OCPV et le PAM actuellement.

La hausse des prix alimentaires, on le sait, a des conséquences sur les plus vulnérables, à savoir les familles pauvres, les obligeant à consacrer une part encore plus élevée de leur revenu (déjà) faible pour se nourrir au détriment d’autres dépenses importantes comme la santé et l’éducation.

De plus, elle amène les familles à avoir une alimentation peu diversifiée qui ne peut répondre pleinement à leurs besoins nutritionnels quotidiens en vitamines et en protéines, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur leur santé surtout chez les enfants de moins de 5 ans. Face à la hausse des prix, les familles adoptent très souvent des stratégies de subsistance telles que la réduction des quantités ou du nombre de repas quotidien.

Le PAM, à travers le projet de modernisation du SIM de l’OCPV, marque son intérêt d’assurer une meilleure analyse des marchés au plan national, convaincu qu’un système d’analyse de marchés efficace est un outil indispensable d’aide à la prise de décision quant aux solutions appropriées aux problèmes d’accès économique aux denrées alimentaires de base rencontrés par les populations. Il continue ainsi de soutenir le gouvernement ivoirien à travers ses différentes activités de suivi et d’assistance dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la nutrition