Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) du 09 mai 2013

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 09 May 2013 View Original

Sylvie van den Wildenberg, Porte parole de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) : Mesdames et messieurs, bienvenue à ce point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Je salue tous les auditeurs d’ONUCI FM, qui nous écoutent dans les différentes régions du pays.

C’est malheureusement par une note triste que je me dois de commencer ce point de presse hebdomadaire. L’ONUCI a en effet appris avec profonde tristesse la disparition de Doua Gouly, journaliste et grand reporter, Chef du Service grandes enquêtes à Fraternité Matin, décédé subitement, le 5 mai dernier, à Man. En ces circonstances douloureuses, l’ONUCI présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du disparu, à la Direction et à toute l’équipe de Fraternité Matin, ainsi qu’à la corporation des media en Côte d’Ivoire. Puisse t-il reposer en paix.

J en viens à présent aux activités de l’ONUCI, et tout d’abord à celles de sa hiérarchie. Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, chargé de l’Etat de droit, Arnauld Akodjénou, a poursuivi cette semaine, avec les autorités nationales, les discussions en cours sur l’établissement de critères devant permettre d’évaluer les progrès accomplis par la Côte d’Ivoire sur la voie de la stabilité et de la consolidation de la paix. Ces critères, marqueurs devraient déterminer les futures réductions des effectifs de l’ONUCI. .Pour rappel, ces critères seront intégrés au prochain rapport que le Secrétaire général des Nations Unies doit soumettre au Conseil de sécurité en vue de sa décision relative au renouvellement du mandat de l’ONUCI, qui expire au 31 juillet 2013.

Par ailleurs, le mardi 7 mai, le Représentant spécial adjoint, M. Akodjénou accompagné de M. Hervé Ludocvic Delys, Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) en Côte d’Ivoire, a rencontré le Ministre de la Justice, des droits de l’Homme et des Libertés publiques et Garde des Sceaux, M. Gnénéma Coulibaly. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre des entretiens réguliers qu’ont la hiérarchie du Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire et le Ministre de la Justice et Garde des sceaux ainsi que les autres membres du Gouvernement. Plusieurs grandes questions ont fait l’objet des discussions, et l’une d’entre elle fut l’important chantier de la réforme de la Justice ivoirienne A ce titre, les deux personnalités ont fait le point sur les avancées accomplies dans ce domaine. Le Représentant spécial adjoint a salué les initiatives prises en vue de soumettre le plus rapidement possible le Document d’Orientation de la Politique du Secteur de la Justice (DOPS) et son Plan d’action au Conseil des Ministres, afin de faciliter l’appropriation par les plus hautes autorités et de permettre la mobilisation des ressources auprès des bailleurs de fonds pour une mise en œuvre accélérée de la politique sectorielle.

La question de la Justice des mineurs a également été abordée au cours de la réunion. Le Représentant spécial adjoint, a salué les récentes initiatives du Ministre et de la Direction de la Protection Judiciaire de l’Enfance et de la Jeunesse (DPJEJ) en vue de renforcer la protection judiciaire des mineurs en conflit avec la loi, et l’administration de la justice juvénile, en particulier, la tenue, d’un atelier national sur la justice des mineurs, en mars 2013. Cet atelier a permis de formuler un ensemble de recommandations pertinentes, cohérentes et adaptées aux besoins de la Côte d’Ivoire en matière de Droits des enfants. M. Akodjénou, tout en félicitant le Ministre de ces progrès, a renouvelé la disponibilité de l’ONU de continuer d’appuyer les efforts du ministère pour aller plus loin dans la protection des droits des enfants. Au cours de la discussion, le Ministre de la Justice et le Représentant spécial adjoint ont également fait le point sur l’opération en cours d’exhumation des corps des victimes de la crise post électorale. Le Représentant spécial adjoint a réitéré la disponibilité de l’ONUCI de renforcer son appui au Ministère afin de mener à bien cette opération importante qui ne peut que contribuer à la faire avancer la cause de la lutte contre l’impunité et de la justice équitable. A noter enfin que les fouilles qui doivent se poursuivre à Duekoue, suite à l’identification de nouvelles fosses communes suspectes, ont également été évoquées. Pour rappel, le mois dernier, l’ONUCI a été saisie d’une demande officielle d’appui du Ministre, en ce qui concerne ces fouilles, et le Représentant spécial adjoint a rappelé que la Mission se tenait prête à exécuter cet appui dès que la Justice ivoirienne lancera cette opération, et nous donnera son feu vert. Comme l’a dit le Représentant spécial a maintes reprises, la poursuite et la finalisation des enquêtes relatives à l’attaque du camp de déplacés de Nahibly de juillet 2012 et aux découvertes de sites de fosses communes à Duekoue depuis octobre 2012 relèvent de la plus grande importance dans le cadre de la lutte contre l’impunité et de la promotion d’une justice équitable. Les auteurs de ces crimes ne sauraient rester impunis.

J’en viens à une autre réunion importante à laquelle a participé cette semaine, le Représentant special adjoint Akodjénou, qui s’est tenue mardi également. M Akodjénou a en effet pris part, avec d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux de la Réforme du Secteur de la sécurité à la réunion conviée par le Ministre chargé de la Défense M Paul Koffi Koffi, pour faire le point sur l’avancement des travaux relatifs aux volet « Défense » de la Réforme du Secteur de sécurité. La phase d’élaboration et de préparation des textes relatifs à la nouvelle armée vient d’être entamée. L’ONUCI a réitéré son plein appui à ces efforts, en vue d’aider la Côte d’Ivoire à mettre sur pied une armée véritablement républicaine, professionnelle au service des populations. La question de la formation, notamment est un volet important dans cette réforme, auquel l’ONUCI contribue déjà.

Je voudrais poursuivre avec la situation sécuritaire et les activités de la Force de l’ONUCI. Dans l’ensemble, la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire est relativement calme. La Force de l’ONUCI a effectué près de 2000 patrouilles terrestres et aériennes la semaine écoulée sur toute l’étendue du territoire, et ce, en appui des forces nationales, ainsi que dans le cadre, pour ce qui est de l’Ouest du pays, du mécanisme quadripartite existant entre les Gouvernement de la Côte d’Ivoire, du Libéria, et les deux missions de maintien de la paix basées dans les deux pays voisins.

L’ONUCI, et en particulier la Force, voudrait informer le public que les Casques bleus ont commencé un redéploiement de leur structure du Secteur d’Abidjan, en déplaçant quelques sites de ce secteur vers un nouveau site à Youpougon. La population ne devrait pas s’inquiéter, en observant ces déplacements de personnel et de matériel militaires qui vont leur paraitre inhabituels. Cette opération devrait se terminer en principe vers la mi-juin.

Comme vous le savez sans doute, dans la soirée du 03 mai 2013, un bâtiment de trois étages en cours de construction à Cocody, commune d’Abidjan, s’est effondré. Le bataillon Togolais et les éléments de génie Pakistanais ont porté assistance aux sapeurs pompiers ivoiriens, durant toute la nuit. 20 personnes dont 03 grièvement, ont été blessées lors de cet effondrement, et évacuées à l’hôpital Cocody d’Abidjan. Les Casques bleus ont poursuivis leurs efforts depuis lors pour aider à dégager les décombres, et tenter de retrouver de possibles victimes sous ces dernières. Un corps sans vie a malheureusement été dégagé, ce qui porte à ce jour le nombre de victimes de cet incident à un mort et 20 blessés.

Durant la semaine écoulée, les actions civilo-militaires de la Force se sont poursuivies sur l’ensemble du territoire. Ainsi, les équipes médicales des Casques bleus ont prodigué des consultations médicales gratuites et a procuré des soins à près de 1000 personnes vulnérables. De plus, plus de 180.000 litres d’eau potable ont été distribués aux populations dans les localités qui connaissent des problèmes de pénuries d’eau.

En ce qui concerne les activités de la composante de la Police des Nations Unies, cette semaine, nos policiers ont continué d’accompagner les forces de sécurité de la Gendarmerie et de la Police ivoiriennes dans les domaines de l’ordre public et protection des populations civiles, formation, mentorat et colocation. Plus de 700 patrouilles simples et conjointes ont été effectuées, sur toute l’étendue du territoire national, au cours des 7 derniers jours.

Cent cinq (105) policiers et gendarmes ivoiriens ont bénéficié de six (06) stages de formation en pédagogie : maintien de l’ordre, techniques de recherche de l’information, constat d’accident, protection des hautes personnalités et police maritime. Soixante dix (70) élèves sous officiers en formation à l’École National de Police ont assisté a un séminaire en « Accueil et assistance au public » dispensé par la Section Formation UNPOL.

En outre, le lundi, 06 mai 2013 s’est tenue à l’École de la Gendarmerie Nationale d’Abidjan l’ouverture d’une formation de points focaux de la Gendarmerie ivoirienne pour les questions d’enquêtes liées aux violences basées sur le genre, y compris les violences sexuelles. Cette formation, qui doit se poursuivre pendant deux semaines, est organisée par la composante Police UNPOL de l’ONUCI, en collaboration, notamment avec la Section Etat de Droit de la Mission. C’est la première formation de ce type, sur ces questions spécifiques, et elle s’adresse à 20 gendarmes. Mais elle sera la première d’une longue série de stages qui à terme verront près de neuf cent (900) policiers et gendarmes formés sur l’ensemble du territoire, et qui seront en mesure de constituer un maillage solide et de travailler en synergie avec les points focaux UNPOLs et les autres acteurs travaillant sur ces questions. Ce cursus vise à donner aux forces de l’ordre les compétences nécessaires pour accueillir, suivre les victimes, relever les infractions, enquêter, collecter les indices et preuves, appréhender les suspects et le présenter à la justice avec une procédure objective, irréprochable.

Mesdames et messieurs, avant de conclure, je voudrais encore partager avec vous quelques activités des composantes civiles de la Mission. Cette semaine, dans le cadre du projet d'appui à l'amélioration de l'accès à la justice (PALAJ), avec l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire (AFJCI), la Division des Droits de l’Homme et la Section Etat de Droit de l’ONUCI ont participé à l’installation des cliniques juridiques à Bouaké, Korhogo et San-Pedro.

La Division des Droits de l’Homme a aussi organisé avec d’autres sections de la Mission, quatre sessions de sensibilisation aux droits de l’Homme à l’intention des populations d’Iradougou (42Km d’Odienné), Tably Glodé (12Km de Duekoué), Korhogo, Somokro (40Km au nord-ouest d’Odienné). Au total, 265 personnes ont été sensibilisées aux droits de l’Homme, à la paix, à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale ainsi qu’aux violences basées sur le genre.

Enfin, je voudrais vous faire part d’activités de renforcement des capacités des médias et de la société civile organisés par la Mission, qui se sont poursuivies, cette semaine, après une pause pour la tenue des élections locales couplées. Ainsi la société civile et les médias de San Pedro ont été sensibilisés les 7 et 8 mai derniers aux questions de "la gestion de la rumeur, au respect des droits de l’Homme, gages de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale", thématiques importantes, en cette période où toutes les composantes de la population sont plus que jamais appelées à jouer leur partition sur le plan local, régional et national pour que la Côte d’Ivoire se tourne résolument vers le développement dans un environnement apaisé et un Etat de droit. A noter que la prochaine localité qui abritera ce type de formation est Issia les 14 et 15 mai prochains.

Voilà, Mesdames et messieurs, en ce qui concerne le compte rendu de nos activités, avez-vous des questions ? Non. Alors, bonne semaine à toutes et à tous, et à jeudi prochain.