Restaurer les droits des femmes victimes de violences sexuelles

Report
from UN Radio
Published on 12 Nov 2012 View Original

Écouter

L'association des femmes juristes de Côte d'Ivoire (AFJCI), en collaboration avec l'ONU et des ONG internationales, a menée récemment une campagne de sensibilisation des juristes de la région du TONPKI, pour la protection et la restauration des droits des femmes victimes de violence sexuelle.

L’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire a été formée et a reçue reconnaissance légale en 1984. Elle était très active pendant un certain temps, suivi d’une période de longue inactivité. Elle a repris ses activités au bout de 1993. L’objectif principal d’AFJCI est de lutter contre toutes les formes de discrimination contre les femmes. Les membres d’AFJCI sont exclusivement des femmes avocats. L’organisation n’a pas de personnel payé ni son propre bureau.

Pour exécuter son mandat, l’AFJCI a accentué la nécessité pour les femmes de connaître leurs droits, de les exercer, et de lutter contre leur violation. Au début, cette association a organisé une série de carrefours et de congrès avec des femmes à travers le pays. Les membres de l'AFJCI ont donné du conseil juridique libre dans les dix départements d’Abidjan et dans d’autres parties du pays. Elles ont publié une série de livrets sur le mariage, et ont l’intention d’en produire une sur les droits de la famille. Actuellement leur but principal est l’ouverture des bureaux de conseil juridique pour les femmes à travers le pays.

(Correspondance à Man, d'Ali Touré pour ONUCI-FM)