ONUCI Tour : les populations de Petit Pin et de Mayoubly sensibilisées à la cohésion sociale et à la réconciliation

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 11 Oct 2013 View Original

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), a marqué cette semaine, dans le cadre de la campagne de sensibilisation ONUCI-Tour, une halte dans deux localités de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Il s’agit notamment de Petit Pin (dans la préfecture de Bangolo), et de Mayoubly, dans la sous-préfecture de Péhé, dans le département de Touleupleu, qui ont été visitées le jeudi 10 octobre 2013.

Si à Petit Pin, il a été question de la protection de l’enfant, des droits de l’Homme, de sécurité, à Mayoubly, les populations ont pu échanger, en plus, sur le processus de réconciliation nationale, la réintégration des ex-combattants, le retour des réfugiés, la question de l’état civil avec les élèves qui n’ont pas d’extrait d’acte de naissance, la consolidation des acquis pour une paix durable et sur les actions humanitaires en cours.

A Petit Pin, le chargé de l’Information publique de l’ONUCI a appelé au respect du chef qui participe au renforcement de la cohésion sociale et à la gestion des rumeurs. Le représentant de la section Protection de l’enfant a lui, exhorté les populations au respect des droits des enfants qui sont des êtres vulnérables. « Il faut les protéger, pour qu’ils grandissent comme il faut. Nous avons le devoir de les éduquer pour que demain ils puissent prendre en charge leur famille, leur village et leur pays », a-t-il souligné.

La Police des Nations Unies et le bureau de la Sécurité ont appelé à plus de collaboration entre les populations et leurs entités afin que leur mission de protection des civils soit plus efficace.

Le représentant de la division des Droits de l’Homme qui a qualifié les droits de l’Homme comme inaliénables et universels, a invité les populations à scolariser, protéger, soigner les enfants afin d’être en conformité avec ces droits. Il a ensuite mis en garde contre les conséquences liées au viol qui agit négativement sur la santé et la psychologie d’un être humain, ainsi que les conséquences liées aux mutilations génitales. « L’excision avilit et expose les victimes à la contraction du VIH/SIDA et à la stérilité de la femme », a-t-il expliqué aux populations de Petit Pin.

A Mayoubly, les populations ont été sensibilisées sur les mêmes thématiques, ainsi qu’à l’acceptation mutuelle, au pardon et à une vraie réconciliation pour un développement harmonieux de leur localité.

Le représentant du Chef du village empêché, Troh Robert, a exprimé la satisfaction des habitants de cette localité pour ces échanges fructueux qui ont permis de comprendre la contribution de l’ONUCI à la consolidation de la paix et de la réconciliation. « Nous sommes prêts à travailler dans le sens de la paix, du pardon, de l’apaisement des cœurs en mettant l’accent sur l’avenir de notre village. Nous allons travailler également au retour de nos fils et filles qui sont encore au Liberia afin qu’ils viennent prendre part au développement de Mayoubly », a-t-il dit.

Le Sous-préfet de Péhé, Barro Arouna, a pour sa part remercié l’ONUCI pour ses initiatives en faveur de la paix et du renforcement de la cohésion entre les populations. « Vos actions de sensibilisation auprès des populations facilitent notre travail. Les populations savent désormais ce qu’elles doivent faire pour construire leur village. Vous avez mon appui dans la poursuite de ces sensibilisations dans les autres villages de la sous-préfecture », a-t-il indiqué.

Les populations ont saisi l’occasion pour exprimer aux autorités locales certaines de leurs préoccupations qui se résument à la construction d’une école primaire pour les enfants et l’électrification du village.

La présence de la caravane ONUCI Tour a permis au Contingent marocain de l’ONUCI de distribuer gratuitement de l’eau potable aux populations.