L’ONUCI sensibilise les populations de Brofodoumé à la paix et à la cohésion sociale

Report
from UN Operation in Côte d'Ivoire
Published on 12 Sep 2013 View Original

Les populations de la sous-préfecture de Brofodoumé, dans le district autonome d’Abidjan, se sont engagées à œuvrer pour le renforcement de la cohésion sociale, la réconciliation et le développement, et ce, main dans la main avec l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Cet engagement a été pris le mercredi 11 septembre 2013, lors d’une rencontre organisée dans le cadre d’une sensibilisation "ONUCI-Tour", organisée par la Mission dans cette localité.

Sous la conduite de leur Sous-préfet, Sylvie Dan Gnamké, et de leur chef de village, Bernard Mobio, les populations de Brofodoumé et de onze villages environnants sont venus massivement écouter le message de l’ONUCI et de ses différentes sections, sur la nécessité pour chacun d’être un acteur de consolidation de la paix, de développement et de renforcement de la cohésion sociale.

Dès le début de la cérémonie, la chef de délégation de l’ONUCI, représentante du Bureau de l’Information publique de la Mission, a encouragé les populations « à une réflexion constructive en vue de s’approprier les valeurs démocratiques fondées sur la paix, la tolérance et la cohésion sociale favorables au développement ».

La chef de délégation onusienne a insisté sur l’importance de la contribution des populations à ces processus et réaffirmé que l’ONUCI, dans le cadre de la mise en oeuvre de son mandat, continuait de mener des actions de sensibilisation auprès de toutes les couches sociales afin d’asseoir les bases d’une société dont le quotidien rimait avec la paix.

Le Sous-préfet de Brofodoumé, Sylvie Dan Gnamké, a quant à elle, remercié l’ONUCI d’avoir choisi de visiter sa localité et rappelé que les nombreuses actions menées par l’ONUCI y étaient fortement appréciées par la population. Le Sous-préfet a profité de la tribune que lui offrait cette rencontre pour faire un plaidoyer important au nom de la communauté locale. En dépit de la proximité de Brofodoumé avec Abidjan, cette localité, située à 12 km seulement de la capitale économique ivoirienne, n’a plus accès à l’eau potable depuis trois ans, a ainsi expliqué le Sous préfet. Mme Gnamké a lancé un appel aux autorités du pays pour qu’elles remédient à cette situation. « Notre joie serait totale si nous avions accès à l’eau potable. S’il est vrai que l’eau est source de vie, nous ne sommes pas sans savoir que l’eau peut être source de mort si elle n’est pas potable », a-t-elle dit.

Revenant sur la rencontre du jour avec l’ONUCI, le Sous préfet a souligné l’importance que les populations et les autorités accordaient à cette initiative de plateforme d’échanges sur la réconciliation, et ce, d’autant que la ville abrite une population cosmopolite. « Nous devons nous accepter avec nos différences », a t-elle dit, se félicitant du fait que l’initiative de l’ONUCI vienne consolider les efforts de renforcement de la cohésion sociale déjà entrepris localement.

Le Chef de village, Bernard Mobio, qui a lui aussi remercié l’ONUCI, à invité la Représentante du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’ivoire à visiter la région. « Les échanges permettent d’affirmer que les populations de Brofodoumé sont en phase avec l’ONUCI », s’est il félicité.

Les discussions avec les différentes sections de l’ONUCI n’ont pas seulement porté sur la promotion de la cohésion sociale et la réconciliation, mais aussi sur les autres axes prioritaires du mandat de la Mission onusienne, notamment, l’appui aux grands chantiers que sont la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS), le processus de Désarmement, Démobilisation, Réintégration des ex-combattants (DDR) ou encore les questions de protection des civils. Un accent particulier a été mis sur les responsabilités des leaders d’opinion face au défi de la promotion des droits de l’Homme, de la réconciliation et de la protection de l’enfant. Par ailleurs, la délégation de l’ONUCI, qui avait à ses côtés des représentants de l’UNICEF, a remis des kits scolaires à 30 enfants afin qu’ils puissent débuter l’année scolaire en toute sérénité.

A noter que cette visite de l’ONUCI à Brofodoumé a également été marquée par des consultations médicales gratuites. Ainsi, 580 personnes ont pu être consultées par le corps médical des bataillons béninois et togolais de la Force onusienne. Ces consultations ont été appréciées par les populations et les autorités de la localité qui souffre d’un manque d’infrastructures médicales adéquates.