Le Burundi est au bord du précipice, selon Ban Ki-moon

Report
from UN News Service
Published on 29 Jan 2016 View Original

29 janvier 2016 – S'exprimant devant le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine à Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné vendredi que le Burundi se trouvait actuellement au bord du précipice après des mois de crise politique.

« Le Burundi a sombré dans une profonde crise politique au cours des neuf derniers mois. Le pays est dangereusement au bord du précipice », a dit M. Ban dans un discours devant l'Union africaine.

Le chef de l'ONU a salué les dirigeants de l'Union africaine et de la Communauté de l'Afrique de l'Est pour les mesures prises jusqu'à présent pour éviter une escalade de la violence.

« En autorisant le déploiement d'une mission de protection et de prévention, MAPROBU, ce Conseil a envoyé un signal fort à l'ensemble du continent et au monde sur le fait qu'il ne restera pas immobile alors que la violence augmente que les violations des droits de l'homme restent impunies », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a estimé qu'il fallait désormais faire tout ce qui était possible « pour mettre en place un processus politique inclusif ». « Nous travaillerons avec nos partenaires pour soutenir le dialogue et trouver des moyens d'éviter une dégradation supplémentaire de la situation, grâce à mon Conseiller spécial, Jamal Benomar, et son équipe, et le reste de la présence de l'ONU sur le terrain », a-t-il ajouté.

« Je suis persuadé que le Burundi peut être ramené du bord du précipice. Mais nous devons tous orienter nos efforts dans le même esprit et vers ce même objectif », a-t-il encore dit.

La semaine dernière,une délégation du Conseil de sécurité a effectué une visite à Bujumbura, la capitale du Burundi, pour encourager tous les acteurs politiques à mettre fin à la crise que traverse le pays.