Burundi mVAM Bulletin 2, Novembre 2016

Report
from World Food Programme, Food Security Cluster
Published on 30 Nov 2016 View Original

Bulletin mVAM (mobile Vulnerability Analysis and Mapping) du PAM

Points saillants :

Le régime pluviométrique est resté globalement perturbé au cours du mois de Novembre 2016; pluviométrie déficitaire dans 43% des cas et excédentaires dans 13.7% des cas et seulement normales dans 43.1% des cas. Quoique le régime pluviométrque s’est amélioré par rapport au mois d’octobre où il avait plu normalement dans 12% des cas, la répartition de la pluviométrie dans le temps reste défavorable à l’ensemble de la saison culturale 2017A en cours.

Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 15% par rapport au mois dernier dans l’ensemble du pays et dans un contexte déjà de faible accessibilité en raison du pouvoir d’achat très bas pour la majorité des ménages; l’augmentation des prix des denrées alimentaires s’est traduite par une détérioration des termes de l’échange entre le prix de rémunération de la main d’oeuvre agricole et celui du haricot passant de 2 à 1,8.

Au cours du mois de novembre 2016, les communautés à la base trouvent que la situation de la sécurité alimentaire est en détérioration dans plus de 70% des cas comparé à la situation du mois d’octobre 2016; Les provinces les plus affectées sont particulièrement celles de Cankuzo, Kayanza, Kirundo,
Muyinga, Ngozi et Rutana où la détérioration s’est généralisée dans presque toutes les communes.

Contexte

Grâce à l’appui financier du Royaume de Belgique , de UK aid (DFID) et du Siège du PAM, le Bureau du PAM Burundi a lancé le système de collecte des données mobiles mVAM sur les prix (41 marchés) , les indicateurs d’alerte précoce (sécurité, suivi de la saison agricole, éducation, sécurité et conflit fonciers, intervention des acteurs dans 55 communes du pays) depuis le mois d’octobre 2016 et en partenariat avec CARITAS Burundi qui gère un centre d’appels chargé de collecte des données au quotidien par des appels téléphoniques. L’initiative mVAM au Burundi capitalise sur un système qui a déjà produit ses fruits depuis son lancement par le PAM en 2013 et expérimenté dans une quinzaine de pays. Le système mVAM présente des avantages comparatifs particulièrement dans des régions à risque d’accès comme les régions en conflits, zones d’épidémies, régions physiquement accessibles etc. Pour le Burundi le système mVAM en plus de son opérationalité actuelle sur terrain constitue également une forme de contingence à des contextes éventuels de faible accès à la suite des aléas divers.
Le présent bulletin mVAM intervient en cette période de soudure particulièrement aggravée non seulement par les séquelles de la crise socio économique que traverse le pays mais également par une saison culturale 2017A marquée par des conditions climatiques défavorables d’après déjà les prévisions de l’Institut Géopgraphique du Burundi qui a prédit les perturbations de la saison par le phénomène la Nina de septembre 2016 à Février 2017 avec des répercussions négatives sur les prochaines récoltes. Déjà avec le début du mois de Novembre 2016, dans le Nord Est du pays des cas déplacements en masse des familles entières en direction de la Tanzanie ou des autres provinces ont été signalés et confirmés par les évaluations rapides, avec à la base l’insécurité alimentaire couplée aux faibles perspectives de récoltes.