Burundi : Bulletin Humanitaire | Issue 1 | 1 – 20 février 2017

POINTS SAILLANTS

  • Près d’une personne sur 10 est en insécurité alimentaire sévère

  • Des taux de MAS dépassent le seuil d’alerte de 2% dans la province de Kirundo

  • Une flambé du paludisme sévit au Burundi, plus de 9 millions de cas et plus de 4,000 décès rapportés

  • CERF finance les secteurs de l’insécurité alimentaire et protection (DTM) avec un montant de USD 3,5 millions

Presque 1 million de personnes de plus en insécurité alimentaire sévère en 2 mois

Dégradation de l’insécurité alimentaire

Le nombre estimé de personnes en insécurité alimentaire est passé de 2,1 à 3 millions entre octobre 2016 et janvier 2017 soit un quart de la population totale de 11 millions de Burundais. Près d’un million de personnes sont estimés être en insécurité alimentaire sévère contre 806 000 en octobre 2016. Les provinces les plus affectées sont Bubanza, Bujumbura Rural, Cankuzo, Cibitoke, Muyinga, Kirundo, Ruyigi et Makamba. Cependant tout le pays est affecté à des degrés divers.

Cette dégradation s’explique par plusieurs facteurs, notamment la succession des aléas climatiques (déficit hydrique, inondations, grêle), un cumul déficitaire des productions agricoles des saisons 2016 ainsi que la recrudescence des maladies et ravageurs des plantes (chenilles, mosaïque du manioc). La moitié des ménages enquêtés ne possèdent plus de stock en aliments de base (haricot, maïs, patate douce et manioc) d'où une prolongation de la période de soudure et une situation d'insécurité alimentaire déjà critique. Tous ces chocs externes viennent aggraver une situation déjà fragilisée par la dégradation de la situation socio-économique que traverse le pays et affecte tous les ménages. Près de 60% des déplacements internes recensés depuis octobre 2016 sont motivés par les désastres naturels .

Environ un demi-million de personnes en insécurité alimentaire sévère devraient être ciblées par les partenaires humanitaires

Suite aux dernières analyses effectuées en janvier 2017, qui ont également motivé des consultations entre le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage et certains partenaires du secteur agricole, les membres du secteur Sécurité alimentaire et moyens d'existence ont initié une réponse d’urgence. Le secteur a fait un appel ciblant environ 500,000 personnes dans les provinces de Bubanza, Bujumbura Rural, Cankuzo, Cibitoke, Kirundo, Makamba, Muyinga et Ruyigi pour un besoin financier d’un montant de 10 millions d'USD.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.