Burundi: Aperçu des besoins humanitaires 2016 (février 2016)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 29 Feb 2016

BESOINS HUMANITAIRES ET CHIFFRES CLÉS

La population du Burundi est de plus en plus affectée par l’impact néfaste de la crise politique qui a débuté en avril 2015, en particulier par la violence qu’elle a généré et la détérioration du contexte socio-économique. Les besoins humanitaires sont visibles : environ 1,1 million de personnes nécessitent protection et assistance humanitaire immédiates, y compris l’accès urgent aux services essentiels de base et à des moyens de subsistance.

1.Protection

Depuis avril 2015, environ 1,1 millions de personnes ont été confrontées à des menaces physiques et psychologiques, des intimidations et d’autres abus. Selon l’UNICEF, 249 enfants seraient détenus arbitrairement depuis avril 2015. D’après l’OHCHR au moins 450 personnes auraient été tuées et des centaines d’autres blessées; plus de 4 700 cas de violations et d’abus à l’égard des civils ont été enregistrés depuis le début de la crise. Un quart de million de Burundais se sont réfugiés dans cinq pays d’asile et 70 000 personnes sont déplacées à l’intérieur du pays.

2.Accès aux services de base

L’insécurité et la violence ont limité l’accès en toute sécurité aux services sociaux de base. Les réductions budgétaires ont eu des conséquences sérieuses sur la capacité du gouvernement à financer et assurer de tels services. Les victimes des récentes violences ont difficilement accès à des soins adéquats. Il en est de même pour les survivants de cas de violences basées sur le genre. Les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans qui comptaient sur la gratuité des soins critiques sont particulièrement à risque.

3.Relèvement précoce et cohésion sociale

Les limitations de mouvement dues à l’insécurité -réelle ou perçueont eu un impact important sur les activités économiques, réduisant l’accès aux moyens de subsistance, engendrant une augmentation des prix des denrées alimentaires sur les marchés. De plus 50.000 enfants de moins cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère (MAS). Les communautés affectées par les inondations de 2015 ont besoins d’abris, d’articles non alimentaires, d’eau, d’assistance alimentaires et autres moyens de subsistance.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.