Six pays bénéficient de l’aide de l’Union européenne et de la FAO pour atteindre l’OMD sur la faim

Report
from European Commission, Food and Agriculture Organization
Published on 25 Sep 2013 View Original

Faire équipe pour améliorer la nutrition de deux millions de personnes

25 Septembre 2013, Bruxelles/Rome - A moins de deux ans de l'échéance fixée pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), l'Union européenne (UE) et la FAO intensifient leurs efforts de réduction de la faim dans le monde en venant en aide à deux millions d'habitants de six pays, grâce à des activités de développement agricole d'une valeur de près de 60 millions d'euros. Les fonds ont été octroyés par une initiative de l'UE dotée d'une enveloppe d'1 milliard d'euros visant à accélérer les progrès vers la réalisation des OMD.

"Si proche de l'échéance, alors qu'il reste encore tant à accomplir, cet investissement dans l'agriculture permettra à la FAO d'intensifier ses efforts d'éradication de la faim et de faire encore plus pour aider les pays à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim d'ici 2015", s'est félicité le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, lors d'un événement spécial sur les Objectifs du Millénaire pour le développement organisé durant l'Assemblée générale des Nations Unies.

"Je trouve intolérable qu'au XXIème siècle, quelque 870 millions de personnes souffrent encore de la faim et que la malnutrition soit responsable de plus de 3 millions de décès d'enfants tous les ans. Ce financement souligne notre engagement à redoubler d'efforts en matière de lutte contre la faim et de réalisation des OMD", a ajouté le Commissaire au développement de l'UE, Andris Piebalgs.

Cette initiative de l'UE et de la FAO, axée sur le développement agricole, apportera un soutien à deux millions d'habitants de six pays en ciblant les petits exploitants et leurs familles.

Elle encourage vivement les partenariats avec les institutions des Nations Unies, les gouvernements et la société civile afin de garantir la réalisation des principaux objectifs, à savoir une meilleure nutrition et l'appui aux politiques agricoles.

Développement agricole et meilleure nutrition

Au Burundi, les activités porteront sur la production et la transformation des aliments, tels que le manioc et le maïs, ainsi que les cultures de rente, notamment l'huile de palme et le thé. Le programme de 2,1 millions sur quatre ans profitera à environ 25 000 personnes.

Au Burkina Faso, la production et la commercialisation de cultures de base, comme le sorgho et le mil, ainsi que la production maraîchère et arboricole (ex. le baobab), sont au cœur d'un programme de 16 millions d'euros sur trois ans destiné à améliorer les moyens d'existence de plus de 500 000 personnes.

En Gambie, la FAO et l'UE aideront les agriculteurs à cultiver des légumes et à renforcer leurs capacités de vente sur les marchés. On estime que 70 000 personnes tireront profit de cette opération de 4 millions d'euros, déployée sur trois ans.

En Haïti, les agriculteurs reçoivent une formation leur permettant d'accroître leur production d'arachides et de poisson dans le cadre d'un programme de trois ans doté de 4 millions d'euros et ciblant quelque 12 000 personnes. Ils apprennent également à créer de petites entreprises agroalimentaires.

A Madagascar, un programme triennal doté de 12,5 millions d'euros cible 750 000 personnes. Il vise à fournir aux petits exploitants des semences de qualité de riz, de noix de coco et de patate douce en les aidant à créer de petites entreprises. Le programme sera également chargé de remettre en état les infrastructures d'irrigation et réduire les pertes après récolte grâce à de meilleures installations de stockage.

Un programme de 19 millions d'euros sur cinq ans au Mozambique a pour vocation d'accroître la production agricole, de faciliter l'accès des petits producteurs aux marchés et d'améliorer la nutrition grâce à des activités allant de la fourniture de semences de qualité et d'engrais à la formation en matière de santé, d hygiène et de pratiques nutritionnelles.

Remettre l'agriculture à sa juste place

L'UE est un des bailleurs de fonds les plus fidèles et généreux de la FAO. Récemment, l'Organisation lui a décerné un prix pour sa "Facilité alimentaire", une initiative d'1 milliard d'euros en réponse à la flambée des prix alimentaires de 2008-2011 et mise en œuvre en partie avec la FAO. La Facilité alimentaire a permis d'améliorer les moyens d'existence de 59 millions de personnes dans 50 pays.

En misant sur l'agriculture comme solution à la crise, le Directeur général de la FAO Graziano da Silva a fait remarquer que l'UE a joué un rôle de premier plan dans le rétablissement de l'agriculture et de la sécurité alimentaire en tête des priorités de l'agenda international de développement, en tant que points fondamentaux pour la croissance et le développement dans de nombreux pays.

Contacts

Commission européenne
Alexandre Polack
(+32) 2 299 06 77
Alexandre.Polack@ec.europa.eu

Maria Sanchez Aponte
(+32) 2 298 10 35
Maria.Sanchez-Aponte@ext.ec.europa.eu

FAO
Maarten Roest
Relations presse, FAO(Rome)
(+39) 06 570 56524
(+ 39) 346 50 10 574 maarten.roest@fao.org