Le bulletin d'information sur la sécurité alimentaire au Burkina Faso - no. 7 - Juin 2006

Report
from Government of Burkina Faso
Published on 20 Jun 2006
Installation officielle des membres du conseil national de sécurité alimentaire (CNSA)

Au Burkina Faso, la sécurité alimentaire se situe au cœur des priorités de développement économique et social. C'est un concept polysémique et évolutif reposant sur un dispositif dont la pièce ouvrière est le Conseil National de Sécurité Alimentaire (CNSA).

Le Conseil National de Sécurité Alimentaire (CNSA) est composé de quatre (4) organes que sont :

1-L'Assemblée générale (AGCNSA) dont les membres ont été installés le 7 avril 2006 par le Ministre délégué à l'Agriculture, monsieur Bonoudaba DABIRE. Cet organe se réunit 2 fois par an en session ordinaire, et en session extraordinaire chaque fois que de besoin. Il statue sur les décisions à soumettre au Gouvernement en matière de sécurité alimentaire, et l'oriente sur ses prises de décision en rapport avec la situation alimentaire nationale.

2-Le Comité Technique (CT-CNSA) qui comprend 8 membres, est l'organe technique chargé de l'étude des dossiers soumis à l'AG-CNSA, de réflexion permanente sur les questions de sécurité alimentaire et de la gestion des ressources financières et physiques du dispositif ;

3-Le secrétariat Exécutif (SE-CNSA) dont le rôle est de préparer et diffuser les dossiers soumis aux deux organes précédents, d'organiser leurs rencontres et d'en rédiger les comptes rendus, de suivre la gestion du Fonds d'Appui à la Sécurité Alimentaire (FASA) et la mise en œuvre des décisions prises par ces deux organes ;

4-Les démembrements du CNSA au niveau décentralisé (Conseils Régionaux, Provinciaux, Communaux et Villageois) qui constituent des organes de concertation, de réflexion et d'exécution aux différents niveaux des collectivités locales.

Dans l'exécution de ses missions, le CNSA s'appuie sur les structures spécialisées que sont la SONAGESS, le CONASUR et la DGPSA.

Mais la pleine réalisation de la Sécurité alimentaire requiert quatre conditions, à savoir :

- la disponibilité alimentaire comprise comme l'ensemble des ressources alimentaires produites, stockées ou importées pour une période donnée ;

- l'accessibilité à ces ressources alimentaires, condition à la fois économique et physique ;

- la stabilité de ces ressources et leur durabilité, condition renvoyant à l'efficacité et à la performance des systèmes de production, de commercialisation et de distribution ;

- la qualité des ressources alimentaires utilisées, faisant appel à toutes les formes d'éducation nutritionnelle et sanitaire.

C'est depuis 1996 que notre pays a souscrit à la déclaration sur la sécurité alimentaire, adhérant ainsi à l'objectif intermédiaire de "réduire de moitié d'ici 2015, le nombre de personnes sous alimentées dans le monde". Le Gouvernement, avec l'appui des PTF, a dès lors entrepris d'importantes actions, notamment l'élaboration de la Stratégie Nationale de Sécurité Alimentaire (SNSA) en 2001 et l'adoption en 2004 du Plan d'Action du Système d'Information sur la Sécurité Alimentaire (PASISA). Ces deux instruments opérationnels ont pour cadre de cohérence et de synergie, la Stratégie de Développement Rural à l'horizon 2015 (SDR) et le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP) adopté en 2003.

(en format pdf* - 1.74 MB)