Burkina Faso : Aperçu des Besoins humanitaires 2017 (novembre 2016)

BESOINS HUMANITAIRES ET CHIFFRES CLÉ

Le Burkina Faso est caractérisé par des poches de vulnérabilité saisonnière et chronique notamment dans les régions du Sahel, de la Boucle du Mouhoun, dans le Sud, le Centre Nord et dans l’Est. Malgré les différentes actions du Gouvernement et des partenaires humanitaires, les taux de malnutrition restent élevés dans le pays. L’insécurité au nord du pays, les tensions sociales et communautaires, les effets des catastrophes naturelles et l’exposition aux épidémies exacerbent la fragilité des populations. Les partenaires humanitaires estiment qu’environ 861 000 personnes dont 119 000 femmes et 637 000 enfants auront besoin d’une assistance humanitaire en 2017.

1. Nutrition

Les différentes enquêtes SMART ont montré que durant les cinq dernières années, la situation a peu évolué. 621 582 cas de malnutrition aiguë sont attendus en 2017, dont 188170 enfants de moins de 5 ans estimés à risque de malnutrition aiguë sévère (MAS) et 433 412 à risque de malnutrition modérée (MAM). Huit régions sont particulièrement affectées par la malnutrition aiguë sévère avec des taux de prévalence supérieurs au seuil d’urgence de 2%. Quelle que soit la région, les garçons sont plus touchés que les filles. 239 043 femmes enceintes et allaitantes à risque de malnutrition sont aussi identifiées. Toutefois, ces taux particulièrement élevés pourraient connaitre une amélioration significative en période post-récolte.

2. Sécurité alimentaire

L’analyse du Cadre Harmonisé d’octobre 2016 estime que 153 262 personnes sont actuellement en phase de crise (phase trois), et selon les projections, elles seront 212 930 pendant la période de soudure 2017. Un total de 2 446 812 personnes, seraient sous stress (phase deux) pour la même période de soudure 2017 (juin, juillet, août 2017). En milieu rural 80% des ménages tirent leurs revenus des activités agrosylvo-pastorales.

3. Mouvement des populations

Suite aux conflits entre l’armée malienne et les différents groupes armés au nord du Mali en 2012, plusieurs milliers de maliens ont traversé les frontières pour trouver refuge dans les pays limitrophes dont le Burkina Faso. Selon UNHCR, au 31 octobre 2016, 32 227 réfugiés sont encore présents au Burkina Faso dont 90% sont installés dans la région du Sahel, plus précisément dans les camps de Mentao, Goudoubo et dans des communautés hôtes. La situation sécuritaire au Mali ne permet pas d’envisager, à moyen terme, un rapatriement organisé en toute dignité et sécurité.

4. Préparation aux urgences

Le Burkina Faso fait régulièrement face à diverses situations d’urgences qui génèrent des besoins humanitaires, particulièrement dans les régions du Sahel, du Centre Nord, du Nord, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun, du Centre Ouest et du Centre. En 2017, 57 367 personnes sont estimées à risque d’éventuelles catastrophes naturelles (notamment inondations et sècheresse), d’épidémies ou autres conflits intercommunautaires.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.