Burkina Faso : Aperçu des Besoins Humanitaires 2014

BESOINS PRIORITAIRES

**1. Insécurité alimentaire **

A l’issue de la campagne agricole 2013-2014, le Burkina Faso a enregistré une production céréalière nationale brute provisoire de l’ordre de 5.125.769 tonnes, soit une hausse respective de 4, 64% et de 21,40% par rapport à l’année précédente et à la moyenne quinquennale. Toutefois, il convient de signaler que ces bons résultats ne couvrent pas la totalité du territoire avec des disparités en termes de couverture des besoins céréaliers (9 provinces déficitaires) et de populations vulnérables. Selon les résultats prévisionnels de cette année, on estime que plus de 54% des ménages agricoles burkinabè n’arriveront pas à couvrir leurs besoins céréaliers avec leur propre production. L’évaluation de la deuxième session du Comité de Prévision de la Situation Alimentaire (CPSA) 2013 relève vingt-neuf (29) communes à risques d’insécurité alimentaire situées dans neuf (9) provinces de cinq (5) régions. Selon le plan de résilience et de soutien aux populations vulnérables, élaboré par le gouvernement, le nombre de personnes en insécurité alimentaire est estimé à 1.330.382 personnes composées de populations pauvres et très pauvres en 2014.

2. Malnutrition

Selon la SMART 2013, le nombre d’enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë est estimé à 417.000 enfants dont 127.000 enfants malnutris sévères et 290.000 enfants malnutris modérés en 2014. Selon les données provisoires de la dernière enquête nutritionnelle nationale de 2013, la prévalence de la malnutrition aiguë globale est de 8,2% dont 1,7% de forme sévère. La prévalence de l’insuffisance pondérale est de 21.0% dont 4.5% de forme sévère.
Les prévalences nationales cachent de fortes disparités entre régions et parfois à l’intérieur d’une même région. Selon les résultats provisoires de l’enquête nutritionnelle nationale 2013, aucune région ne semble présenter une prévalence de malnutrition aigüe atteignant 10% (seuil critique de l’OMS). Au cours des dix dernières années, la prévalence de la malnutrition a continuellement baissé.
Néanmoins, la situation de la malnutrition aiguë au Burkina Faso reste préoccupante même en dehors des périodes de crises humanitaires.

3. Impacts du conflit malien

En 2013, le Burkina Faso a accueilli 49.975 réfugiés maliens, dont 90% dans la région du Sahel. La plupart des réfugiés sont regroupés dans trois camps officiels où ils reçoivent de l’assistance et de la protection. La crise des réfugiés a donc mis beaucoup de pressions sur les populations. Le cheptel des réfugiés aussi exposé au risque de crise alimentaire a été estimé à 48.000 têtes. En 2014, la priorité du HCR sera le rapatriement volontaire des réfugiés et l’intégration socio-économique pour ceux qui, pour le moment, préfèrent l’exil. Le HCR prévoit un chiffre de planification de 35.000 réfugiés à prendre en charge.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.