Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d'information à la presse, 23 février 2011

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 23 Feb 2011
National

- Le Coordonnateur de l'action humanitaire des Nations Unies, M. Fidèle Sarrassoro, vient d'autoriser l'octroi de 2,8 millions de dollars américains du Fonds commun (Pooled Fund) pour répondre aux besoins humanitaires des personnes expulsées de l'Angola. Cette enveloppe va couvrir les besoins de protection de l'enfant dans le Kasai Occidental ainsi que les besoins en santé, sécurité alimentaire et articles non alimentaires dans les provinces concernées notamment le Bandundu, le Bas-Congo et les deux provinces du Kasai.

Province du Sud-Kivu

- Un officier supérieur de l'armée nationale vient d'être condamné à 20 ans de servitude pénale dans le procès des auteurs présumés des viols massifs du 1er au 2 janvier à Fizi centre. Avec lui, huit autres militaires se sont vus infligés des peines de 10 à 20 ans de prison. Les humanitaires saluent cette décision qui constitue une étape importante dans la lutte contre l'impunité dans le cadre des violences sexuelles.

- L'insécurité persistante sur l'axe Kazimia - Ubwari ne permet toujours pas aux acteurs humanitaires d'accéder aux populations vulnérables vivant sur cet axe dans le Territoire de Fizi. Selon une mission humanitaire qui s'y est rendue du 14 au 16 février, la poursuite des opérations militaires contre des groupes armés provoque des déplacements à répétition de populations, les rendant encore plus vulnérables.

- La mission humanitaire qui s'est rendue dans le Territoire de Fizi a relevé des besoins non couverts dans le domaine d'eau, hygiène et assainissement ; de protection ainsi que de santé. Dans les sept villages visités par la mission dans la presqu'île d'Ubwari, il n'existe aucune source d'eau aménagée, ni de puits. Quelque 7 700 habitants se servent de l'eau des rivières et du lac Tanganyika comme eau de boisson. La plupart des localités ne bénéficient pas de la présence des éléments de l'armée nationale pour la protection des civils. L'ONG Aide Médicale Internationale (AMI), seul acteur de la santé dans la zone y appuie huit structures sanitaires. Grâce à un financement d'EuropAid, AMI est en train de renforcer son assistance avec l'intégration aux soins de santé primaires et secondaires des services de santé sexuelle et de la reproduction dans le cadre d'un nouveau projet de Santé génésique.

- Le Territoire de Shabunda connaît une interruption du trafic sur la route reliant Shabunda (Sud-Kivu) à Kalima et Kindu (Province du Mainiema). Les pluies violentes qui s'étaient abattues sur Kalima avaient causé la rupture de plusieurs ponts. Seuls quelques ponts de fortune en bois permettent le passage des piétons et des motos. Shabunda s'approvisionne principalement du Maniema en biens de première nécessité. Avec l'appui du cluster logistique, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) y a acheminé 15 tonnes de semences vivrières (riz, haricots, arachides et soja) et 50 kg de semences maraichères ainsi que des outils aratoires pour couvrir les besoins en intrants de 2 000 ménages déplacés, retournés et familles hôtes de Shabunda centre et Kachungu.

- Des exactions contre les civils par des présumés Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans le Territoire de Shabunda se sont intensifiées ces deux dernières semaines. Selon diverses sources, 28 maisons ont été incendiées à Nduma (36 km de Lulingu) entre le 12 et le 15 février. Dans cette localité ainsi qu'à Kakumbu où une attaque a également eu lieu le 12 février, au moins 82 personnes auraient été prises en otage, notamment pour le transport des effets pillés. Pour se protéger face aux violations des droits de l'homme, des groupes d'autodéfense locale ressurgissent, ce qui pourrait à terme mettre à mal la situation de protection des civils.

- Au moins 1 250 personnes pourront bénéficier mensuellement de soins de santé gratuits grâce à l'appui de l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF) à l'Hôpital général de référence de Shabunda. Cette assistance, débutée le 15 février, porte à huit le nombre de structures appuyées par MSF dans la Zone de santé (ZS) de Shabunda depuis juillet 2010.

- Un convoi de réfugiés congolais du Burundi est arrivé le 17 Février, composé de 24 personnes. Le chiffre total pour le retour en 2011 est de 214 personnes. Par contre, le convoi de rapatriement hebdomadaire burundais est parti d'Uvira le 15 Février avec 215 réfugiés burundais à bord. 613 réfugiés burundais sont rentrés chez eux depuis la Province du Sud-Kivu depuis le début de l'année 2011.

- 550 femmes ont commencé une formation sur les droits de l'homme et le leadership organisée par le partenaire opérationnel du HCR "Women for Women International" dans deux centres de formation sur le territoire d'Uvira. En outre, 250 commenceront leur formation la semaine prochaine dans un troisième centre. Le programme de renforcement pour les femmes fait partie du programme de réintégration du HCR. Les participants sont pour la plupart des rapatriés, mais aussi des membres de communautés vulnérables dans les zones de retour, y compris des survivants de violences sexuelles.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.